Rencontres d’été 2016: Murs et espaces nouveaux

Voilà le programme! RENC_CEVENNES_AFFICHE_2016_01
MURS ET ESPACES NOUVEAUX
20es RENCONTRES ABRAHAM MAZEL

1 | 2 | 3 JUILLET 2016
SAINT-JEAN-DU-GARD
SALLE ROBERT-LOUIS STEVENSON
ET MAISON MAZEL au HAMEAU DE FALGUIÈRES

Conférences, expositions, théâtre,  chanson :
autant de moyens d’approcher un thème terriblement actuel, de l’intime du corps au politique, de l’histoire récente à la culture, du monde aux Cévennes.
Chaque conférence est suivie d’un débat et fait l’objet d’un enregistrement sur cd disponible sur place.

VENDREDI 1er juillet –  soirée inaugurale
Salle R.L.Stevenson à St-Jean du Gard
21h00 ı François LECLERC : La société d’enfermement et de surveillance qui s’annonce. François Leclerc est journaliste, chroniqueur de la crise sur le blog de Paul Jorion.http://www.pauljorion.com/blog/

SAMEDI 2 juillet
Maison Mazel, Falguières, St-Jean du Gard
10h00 : Visite de la Maison Mazel : son passé, son présent, son avenir.
11h00 : Guillaume FABUREL : « Les murs idéologiques de la ville métropole ». Guillaume Faburel est enseignant-chercheur à l’Université Lyon 2, auteur entre autres de « La fin des villes », aux éditions « La décroissance ».
12h00 : Vernissage de l’exposition de peintures et dessins d’Isis OLIVIER (à voir tout l’été)

Invitation au vernissage de l'exposition d'Isis Olivier
Invitation au vernissage de l’exposition d’Isis Olivier

et découverte de l’installation de Véronique GEALAGEAS « Les 4 éléments, messagers sans frontières ».
13h00 : Repas (13 euros tout compris)
14h30 :François Py et Claudéric Blanchemain : « Humaniser les prisons françaises, un enjeu pour l’avenir du vouloir vivre ensemble dans notre société ». François Py est membre de l’Observatoire des prisons et fondateurs du groupe local de Nîmes. Claudéric Blanchemain est psychologue à la Maison d’arrêt de Nîmes.
16h00 : Anne Françoise VOLPONI (PASSIM*) : « Le transmigrant, figure renouvelée du passeur de frontières ». A.F.Volponi est chercheure en sociologie compréhensive, coordinatrice de recherche du laboratoire PASSIM*, chercheure associée LAMES/C.N.R.S.-AMU (*PASSIM : Pour l’Action en Sciences Sociales et l’Intégration en Méditerranée).
17h30 : Table ronde: « Le corps des femmes comme espace » avec Marion LAVABRE, ethno-photographe, auteure de « À la rencontre des femmes Afars en Ethiopie », Isabelle JOUVE, journaliste, conseillère départementale en charge de la lutte contre les discriminations et une représentante du CIDFF de Nîmes (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles).

Marion Lavabre vient de recevoir un prix pour son livre »A la rencontre des femmes Afars ».Cliquez sur le lien ci-après:

http://www.midilibre.fr/2016/06/10/quissac-la-communaute-de-communes-frappe-fort-pour-son-premier-prix-du-livre,1347111
21h00 : Concert au temple de Mialet : « Les polyphonies Bourlingueuses » : concert a capella de chants du monde.

Affiche concert 2 juil.

Entrée à participation libre au profit de comités locaux de soutien aux migrants.

DIMANCHE 3 juillet
Maison Mazel, Falguières, St-Jean du Gard
10h00
: Visite de la Maison Mazel, son passé, son présent, son avenir;
11h00 : Eckart BIRNSTIEL : « Vivre avec le Mur. Impressions de Berlin, 1968-1986 ». Eckart est professeur d’histoire émérite de l’université Jean Jaurès de Toulouse.
13h00 : Repas (13 euros tout compris)
14h00 : Léon dit « L ’emmurée » de Gaston Couté.
14h30 : Table ronde « Quelques réalisations à l’échelle de notre territoire »: Circuits courts, éco-habitat, accueil de migrants…ici et maintenant.
16h00 : Frank DU VINAGE « Autisme, de la forteresse vide à l’Autistan ». F. Du Vinage, psychologue clinicien et directeur d’un établissement médicosocial, a beaucoup travaillé avec des autistes.
17h30 : « Nos oreilles ont-elles des murs ? ». Table ronde finale avec nos invités et le public.
19h00 : Apéro-tapas cévenols, à prendre assis sur un mur en pierre sèche par exemple.
Ensuite, pour finir en beauté : « Étant donné un mur… » Textes écrits et dits par Marthe OME accompagnée du musicien Christobal LACHAIZE.

À partir du 1er juillet et pour tout l’été :
Les alentours de la maison accueilleront les installations de Véronique Gealageas « 4 éléments, messagers sans frontières ».
Stands : Librairie Sauramps, Artisans du monde.
Prix d’entrée libre (servant à couvrir les frais : déplacements et repas des intervenants, sonorisation,affiches et programmes)

MERCI à tous les bénévoles !
Avec le soutien de : Mairie de St-Jean du Gard, Alès agglomération, Conseil départemental du Gard, Librairie Sauramps, ESAT La Pradelle, Boulangerie De Baglion, Pâtisserie « Le Petit bonheur », Terroir Cévennes.
RENSEIGNEMENTS : Courriel – page FaceBook – Tél. 04 66 85 33 33
Plans d’accès à la Maison Mazel
Programme sous réserve de modification.

 

Rencontres du film documentaire 2016: un succès !

Jacques Verseils, Raymond Depardon et Claudine Nougaret
Jacques Verseils et ses invités au premier rang de la salle Stevenson.
Alix Gilles,présidente de l'association, accueille le public
Accueillir une salle comble: quel plaisir !
Raymond Depardon présente "San Clemente"
Un beau portrait par Hélène Bailly.
Stand "Librairie" et séance de dédicace
Certains étaient émus de rencontrer Raymond Depardon…

Jacques Verseils présente ses invitésDepardon, dédicaceDu 1er au 3 avril 2016, salle Stevenson à St-Jean du Gard, c’était les 12es Rencontres du film documentaire « Luttes et résistances » sur le thème « Murs et espaces nouveaux ».

Salle comble vendredi soir pour accueillir  Raymond Depardon et Claudine Nougaret. Un événement à St-Jean du Gard et une soirée dont on se souviendra! Présentation du film « San Clemente » puis débat après la projection avec le photographe-réalisateur qui sort en ce moment son dernier film « Les habitants ». La librairie Sauramps proposait livres et DVD et Raymond Depardon s’est ensuite prêté à une séance de dédicaces. La soirée s’est terminée autour du  verre de l’amitié.

 

La salle Stevenson le soir du vendredi 1er avril 2016
Une salle archi-comble pour la séance d’ouverture
stand France -Palestine
Tout le w.e. le stand de ‘AFPS a proposé information et produits palestinien.

Samedi et dimanche, 8 films ont été présentés et suivis de débats. Nicolas Drolc pour « Sur les murs », un film très apprécié puis Françoise Leblon, de l’Association France/Palestine Solidarité, a présenté »Palestine, case prison ».

Colette et cathy
En cuisine et au bar :Colette et Cathy ont accueilli tartes et gâteaux offerts par les sympathisants de l’association.
Copieux et délicieux!
Merci à monsieur Migayron et son assistante !
Repas de samedi : salade, paëlla et dessert
Environ 80 repas ont été servis par une équipe souriante et empressée!

 « Les sentiers de l’utopie »  d’ Isabelle Fremeaux et John Jordan a été présenté par des membres de communautés alternatives cévenoles montrées dans le film.
La paëlla de monsieur Migayron a rassemblé  au Marché couvert environ 80 convives.Ambiance joyeuse, rencontres, retrouvailles…

avant le film (très attendu) de la soirée : « Banksy ». Sans doute le plus amusant de toute la sélection !

Dimanche 3 avril

Un très beau choix!
Philippe Lafaye de Micheaux, François Lathuillère et Véronique Gealageas, tour à tour vendeurs et clients

à 14h, François Lathuillère présentait « Paris Grand Capital»
Tout le w.e. livres et DVD en rapport avec le thème étaient proposés.

A 16h, c’était « Fort intérieur » de Chris Pellerin (qui finalement n’a pas pu nous rejoindre de Bruxelles), un film beau et sensible …

Jérémie (à gauche)et Samuel
Samuel Buton présenté par son copain saint-jeannais, Jérémie Mercoiret
Merci à Michel Pagès et aux musiciens de Cévennik
Pas encore foule sur la piste: c’est le début !

A 17h  Samuel Buton présentait, « Architecte », un film  qui a ravi les amoureux de danse trad…. et les autres. Tous invités à passer ensuite aux travaux pratiques,  grâce aux sept musiciens de Cévennik qui nous ont offert un petit bal; une première aux rencontres du film !

Le DVD du film « Architecte » est en vente à l’association (Tél. 04 66 85 33 33)

Les rencontres se sont terminées avec  « La corde du diable » présenté par la réalisatrice Sophie Bruneau. Un film terriblement dans l’actualité et qui a fort impressionné.

Il est bon de rappeler que ces rencontres avec entrées à prix libre sont possibles grâce au soutien d’un grand nombre de bénévoles; qu’ils soient ici remerciés !

 

Logo Luttes et Résistances

Rencontres du film documentaire 1er au 3 avril 2016

Affiche
Affiche Rencontres du film documentaire 2016

Entrée cinéma

Du 1er au 3 avril 2016,  salle Stevenson à St Jean du Gard:

12es Rencontres du film documentaire « Luttes et résistances » sur le thème « Murs et espaces nouveaux ».

Des films, des débats avec les réalisateurs.
En ouverture, Raymond Depardon et Claudine Nougaret viendront présenter le film « San Clemente », le vendredi 1er avril à 21h, salle Stevenson à 30270 St Jean du Gard.

Participation à prix libre. Restauration sur place.

Présentation vidéo du programme

Programme :

Vendredi 1er avril
Ouverture des Rencontres avec Raymond Depardon et Claudine Nougaret

21h : « San Clemente » 98 minutes, 1980 Raymond Depardon et Sophie Ristelhueber
San Clemente, un hôpital psychiatrique situé dans une île au large de la place Saint –Marc. Les malades y mènent une vie libre. En 1980 il est menacé de fermeture. Le film est une immersion bouleversante et inoubliable dans l’univers psychiatrique.
Débat avec Raymond DEPARDON, réalisateur
Samedi 2 avril

14h : « Sur les toits » 95 minutes, 2014 Nicolas Drolc
Que s’est il passé dans les prisons françaises entre septembre 1971 et la fin de l’année 1972 ? Pour la première fois les prisonniers déclenchent des révoltes collectives, prennent le contrôle de leurs prisons, occupent les toits et communiquent leurs revendications en s’adressant à la foule. 40 ans plus tard ce film dépoussière cette page méconnue de l’histoire des luttes sociales
Débat avec Nicolas Drolc, réalisateur

16h « Palestine, la case prison » 58 minutes, 2014 Franck Salomé
Juin 2014. Nous sommes en Cisjordanie. Dans ce petit territoire sans Etat, les Palestiniens tentent de faire leur vie, malgré une situation qui les emprisonne au sens figuré comme au sens propre. Au nom de la sécurité de leur puissant voisin, ils subissent un gigantesque système : La prison.
Débat organisé par l’Association France Palestine Solidarité

17h30 « Les sentiers de l’utopie » 109 minutes, 2011 Isabelle Fremeaux et John Jordan
Pendant près d’un an, Isabelle Fremeaux et John Jordan sont partis sur les routes européennes, de la Serbie aux Cévennes à la rencontre de celles et ceux qui ont choisi de vivre autrement. Ils ont partagé d’autres manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller.
Débat avec les réalisateurs (à confirmer)

19h30/21h : Repas 13 euros tt.compris
21h « Faites le mur » 87minutes, 2010 Banksy
Banksy est un artiste graffeur britannique de réputation mondiale. Il est connu entre autres pour ses oeuvres sur le mur qui sépare la Palestine et Israël et pour ses installations décalées dans les grands musées. Son premier film raconte l’histoire de Thierry Guetta, un français excentrique qui se reconvertit en documentariste en suivant les traces des maîtres du Street Art (Art de la rue). Il montre que dans un monde où nous sommes bombardés de messages publicitaires qui envahissent l’espace public, les œuvres de Banksy offrent un regard différent – un regard à la fois drôle et incisif, sans être dogmatique pour autant. Banksy a fini par convaincre l’Anglais moyen que les véritables vandales de notre société sont ceux qui construisent des immeubles plus hideux les uns que les autres et non ceux qui dessinent sur leurs murs.

    Débat avec Philippe Simon

Dimanche 3 avril

14h : « Paris Grand Capital» 80 minutes, 2015 François Lathuillière
Le Grand Paris est en marche, la banlieue attise les appétits du capital. Ce film est une balade avec ceux qui subissent la violence de la restructuration urbaine. Certains résistent.
Débat en présence de François Lathuillière, réalisateur

16h « Fort intérieur » 42 minutes, 2012 Chris Pellerin
Durant 18 mois, trois femmes en milieu carcéral se livrent à l’exercice de l’autoportrait jusqu’aux extrêmes de l’introspection. Une seule contrainte : leurs visages ne peuvent être filmés. À la fois masquées et révélées, Louise, Titit et Enza se confrontent ainsi à leurs propres images et questionnent nos « prisons intérieures ». Sur le papier, les blessures deviennent des ombres, l’image de soi une forme aux contours incertains et les souvenirs s’écoulent de la pointe du pinceau. Avec empathie et discrétion, le film fait son chemin à travers les barreaux du pénitencier, et, courageusement, réussit à en briser certains, ceux du fort intérieur.
Débat avec Chris Pellerin

17h « Architecte » 43 minutes, 2010 Samuel Buton
Un film en quatre actes définissant la notion de Territoire, qui d’un libre éloge du « vivre des rêves », nous entraîne dans un univers musical et dansant. Un voyage poétique entre l’espace façonné par la danse et l’espace modelé par le travail interrogeant la relation de l’Homme à son territoire.
Débat avec Samuel Buton réalisateur

Apéro dansant/bal Trad
Restauration jusqu’à 21h

21h « La corde du diable » 88 minutes, 2014 Sophie Bruneau
Le fil de fer barbelé a été inventé et breveté aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, à l’époque de la conquête de l’Ouest. Outil à vocation agricole, il devient rapidement un agent de surveillance. Il permit de domestiquer l’espace, de contrôler les animaux et les humains, de revisiter les notions de frontières – ainsi le mur qui barre le territoire américain aux migrants mexicains. Grâce à une iconographie abondante et à des rencontres avec des personnages pittoresques, ce périple à travers les États-Unis revient sur une certaine histoire du territoire, de la clôture, de la frontière.
Débat en présence de Sophie Bruneau, réalisatrice

Prix d’entrée libre (à l’appréciation des participants) – l’argent collecté sert à payer les frais de voyage, hébergement et repas de nos invités, les droits de projection des films, une partie du travail des uns et des autres, musiciens et techniciens, les affiches et programmes, etc.

Renseignements : courriel – Téléphone : 04 66 85 33 33

Programme sous réserve de changement de dernière heure

Avec le soutien de : Alès Agglomération, mairie de St Jean du Gard, Conseil départemental du Gard, boulangerie de Baglion, pâtisserie « Le petit bonheur », ESAT La Pradelle, hôtel « Les Bellugues », chambres d’hôtes » Le ruisseau de Rose », « Le Bistrot ».

Logo Luttes et Resistances

Réfugiés en Cévennes

L’association Abraham Mazel organise une soirée sur le thème « Réfugiés en Cévennes » avec Philippe Verseils, coordinateur du réseau ANAIS à Nîmes. Cette soirée d’information et d’échanges est ouverte à tous ceux qui s’interrogent et /ou se sentent concernés par l’accueil des réfugiés. (associations, bénévoles, institutions…) pour savoir ce qui est déjà en cours et recueillir des propositions.
La soirée aura lieu le 6 février à 20h à la salle Stevenson à St Jean du Gard.
Au delà de l’éclairage médiatique fluctuant, l’afflux de réfugiés de toutes sortes aux frontières de l’ Europe, la présence de personnes sans papier ou sans domicile dans notre pays, continue d’interpeller. Des villages, des mairies, des communautés, des individus sont déjà impliqués dans l’accueil en Cévennes. D’autres sont prêts à le faire mais ont besoin d’être informés pour agir efficacement et durablement.
ANAIS est un réseau créé en 2014 qui rassemble une trentaine d’associations nîmoises d’intervention sociale. Ph. Verseils, homme de terrain, est prêt à donner des informations actuelles sur la situation locale..
L’association A.Mazel,  en organisant cette soirée, souhaite faciliter le travail de ceux qui sont engagés dans l’accueil et susciter des initiatives.  Pour faire vivre aujourd’hui l ‘esprit de résistance et la tradition d’accueil des Cévennes.
Renseignements: 04 66 85 33 33
réfugiés Cévennes
Voir le compte rendu

Poivrier 57, Automne 2015

Sommaire du Poivrier 57, Automne 2015

  • Édito. Alix Gilles
  • Message de notre ancien gardien -maçon, Claude Callus.
  • Des nouvelles de la commission travaux. A. Gilles.
  • Thème 2016 : »Murs et espaces nouveaux ». J. Verseils
  • « Parlons finances ». C. Boucon
  • Présentation du livre « Gumri, Arménie:si loin du ciel » de J.-L. et Varduhi Sahagian.
  • « Sauver un patrimoine en développant de nouvelles initiatives collectives de qualité ? » Flore, Sophie et Na’ama.
  • « Quel avenir pour l’agropastoralisme et la ruralité en Cévennes ? » Hubert Pfister.
  • « Partager le travail pour en finir avec le chômage ? » J.-M. Delcourt.
  • « Question de culture » Chanson d’Elisa Mathes-lo. Musique : Pierre Mathes.

Le nouveau site web de l’Association Abraham Mazel

Les surfeurs cherchant des informations sur l’association Abraham Mazel et ses activités avaient l’habitude de les trouver sur le site « Voila », hébergé par « Orange » depuis 13 ans. Cet hébergeur ayant décidé de supprimer l’ensemble de ce service le mardi 17 novembre 2015, l’adresse abrahammazel.voila.net/ n’existe donc plus.

Page d'accueil de l'ancien site de l'associationUn site en préparation attendait de prendre la relève. Nous avons le plaisir de le présenter aujourd’hui, bien qu’il soit encore en cours de « finalisation ».  D’ores et déjà, enregistrez la nouvelle adresse du site en la plaçant dans les « favoris » ou les « marque pages » de votre navigateur habituel:
http://www.abrahammazel.eu

Souhaitons longue vie au nouveau site web de l’association Abraham Mazel

Soirée débat Samedi 28 novembre

Logo Luttes et ResistancesEn partenariat avec Cinéco, dans le cadre du mois du film documentaire; salle Stevenson à Saint-Jean du Gard: Soirée débat autour du thème « Droit des femmes et traditions, là bas et chez nous ».  A 19h, documentaire « Fatuma et Asya » de F. Sincich (59′) et débat avec Mariane Lavabre, auteur de « Voyage ethno-photographique au pays de l’infibulation ».  Petite restauration sur place.

A 21h film « Difret » (2015, 1h39) de Zeresenay Mehari. En Éthiopie, la tradition veut que la future épouse soit enlevée;  c’est ce qui arrive à une jeune fille 14 ans… Histoire vraie. Film produit par l’actrice Angelina Jolie.

Bande annonce du film

Casse-croûte philo le vendredi 27 novembre à 18h à la Maison Mazel à Falguières

Moutons2avril.2jpg
Quel avenir pour l’agropastoralisme et la ruralité en Cévennes ?

Nous débattrons de ce sujet avec Hubert Pfister, ancien maire de St Martin de Lancuscle et des éleveurs du coin.
Les tous petits élevages cévenols traditionnels sont menacés par la réforme de la politique agricole commune (PAC).
1) Quels sont les risques sociaux, économiques, culturels et environnementaux pour les Cévennes : déprise agricole, nouvel exode rural, friches et incendies, perte de biodiversité., augmentation de résidences secondaires au détriment de l’habitat permanent.
2) Quelles actions pour résister : Faire reconnaître l’agro-sylvo-pastoralisme comme pratique actuelle. Faciliter l’accès au foncier agricole. Soutenir l’habitat permanent de personnes en activité. Nouvelles formes de propriété. Auto-constructions. Actions collectives.
Apportez quelques produits locaux à partager et votre couvert.
Renseignements : 04 66 85 33 33.

C’était hier soir, très intéressant :avec Hubert Pfister,ancien maire de St Martin de Lancuscle ,une  éleveuse de brebis raiole de Soudorgues, un éleveur-maraîcher de Corbès, un habitant de yourte de St Jean du Gard et des membres de « La logeuse » de St Germain de Calberte.

P1030005

Voir l’affiche

Maison Mazel : les 20 ans de l’achat de la maison

Elie 5P1020854 (2)groupe4

Samedi 24 oct. 2015 à la Maison Mazel venez fêter les 20 ans de l’achat de la maison !
Renseignements 04.66.56.68.18

PROGRAMME

16h Accueil. Possibilité de visiter la maison.
16h30 Inauguration du chemin.
17h  «L’achat de la maison Mazel : une belle aventure»
par ceux qui l’ont commencée.
18h  «Présentation du projet de réhabilitation par l’architecte» J.L.Roux.
19h  Vernissage de l’exposition : «Impressions Mazel», peintures,photos…
Exposition visible sur place jusqu’au 1er novembre et ensuite
à la Médiathèque de St Jean du Gard.
19h30 Repas partagé. Chacun apporte un plat salé ou sucré pour 4 pers.
Boissons offertes.
Animation par le groupe «Héliotrope» au chapeau.

Les rencontres d’été 2015 – « L’Étranger »

                                                                                                                  Vidéo Ch.Ugolini                                                                                   vendredi 3, samedi 4, dimanche 5 juillet 2015
Salle R.L. Stevenson, Saint-Jean du Gard : le 3
Maison Mazel, hameau de Falguières, St-Jean du Gard : les 4 et 5
Renseignements: 04 66 85 33 33
Contact
et page face book
L’étranger. Qui es-tu ? Es-tu l’arraché d’une terre ? Fuis-tu persécutions ou misère? As-tu choisi ton voyage? Est-ce exil ou espoir ? Y a-t-il quelqu’un pour t’accueillir? Es-tu l’étranger pour l’éternité ?
L’étranger. Qui suis-je ? Étranger pour les autres, étranger pour moi-même, étranger en moi-même ?
Conférence, exposition, théâtre, chanson: autant de moyens d’approcher un thème vaste, de l’intime au politique, de l’histoire à la culture, de la génétique à la musique, de l’Europe aux Cévennes.
Chaque conférence est suivie d’un débat et fait l’objet d’un enregistrement disponible sur place.
Vendredi 3 juillet, salle R.L.Stevenson à St-Jean du Gard 21h, soirée inaugurale : Bertrand DICALE : « L’étranger dans la chanson française. »Notre culture populaire ne demande pas que l’on ferme les frontières et qu’on rejette à la mer les migrants. Au contraire, les chansons sont nombreuses qui, de Piaf à Cabrel et de Brassens à Bénabar, tendent la main à l’étranger. Mais cela dissimule des ambiguïtés parfois surprenantes…
B. Dicale est journaliste à France Info et auteurs de plusieurs livres sur la chanson. La conférence sera illustrée musicalement.
Samedi 4 juillet, Maison Mazel, Falguières, St-Jean du Gard.
10h, Visite de la Maison Mazel : son passé ,son présent, son avenir.
11h , André LANGANEY: « 1000 siècles de migration »
A. Langaney est généticien, professeur à l’université de Genève, jadis au Musée de l’homme. Il est aussi chroniqueur satirique.
12h, Vernissage de l’exposition de photographies de Bernard BLANGENOIS : « Étrange étranger »
B.Blangenois est écrivain et photographe en Cévennes. Son exposition sera visible tout l’été.
13h, Repas (12euros tout compris)
14h30, Table ronde autour du thème « Accueillis/accueillants en Cévennes »
Néo-cévenols, Juifs cachés pendant la guerre, réfugiés des guerres du 20e siècle: des témoignages. Modérateur : Jacques Verseils.
16h, Claire RODIER : « L’Europe est-elle en guerre contre les migrants ? »
C. Rodier est juriste au GISTI et vice-présidente de MIGREUROP.
17h30, Emmanuelle GUATTARI : « La langue étrangère, une expérience de déplacement, de la clinique de La Borde à New York ».
E. Guattari est écrivain. Fille de Félix Guattari, elle a passé son enfance à la clinique de La Borde.
Dimanche 5 juillet, Maison Mazel, Falguières, St-Jean du Gard .
10h, Visite de la Maison Mazel, son passé, son présent, son avenir.
11h, Jean François BERDAH : « Le diable en France. La tragédie des Républicains espagnols et la politique de la France (1936-1945)
J.F.Berdah est maître de conférence en histoire contemporaine de l’Europe à l’université de Toulouse.
13h, Repas (12euros tout compris)
14h, « TERRA MEMORIA » ,Chants du monde. Chorale sous la direction de Pierre De Goër.
14h30, Claire AUZIAS : « Les Roms, des étrangers ? »
C.Auzias, historienne, est spécialiste des Roms. Elle est aussi féministe et anarchiste…
16h, Claude DALBERA GEMINARD, Aminata DAO et Irénée KARFASO DOMBOUE : « L’étranger dans la culture du Burkina Faso : une approche originale pour la paix sociale et l’accomplissement de soi ».Cette conférence sera illustrée par une petite prestation théâtrale.
C. Dalbera Géminard est consultant en économie et droit de l’éducation,ancien secrétaire de « Frère des hommes »,il a beaucoup résidé au Burkina Faso.
I. Karfaso Domboué ,conteur africain d’origine burkinabé .Il enseigne l’économie à l’université de Montpellier.
A. Dao ,artiste et comédienne burkinabé vit et travaille dans la Vallée Borgne.
17h30, « Etre étranger, être étrange »Table ronde finale avec nos invités et le public. Modérateur: Eckart Birnstiel.
19h, Tout finit par des chansons : Apéro-chansons avec « Sanslesnommer », un groupe de musiciens qui vous enchantera et vous fera chanter sous les étoiles.
EXPOSITION : « CINQRONISATION » A partir du 1er juillet et pour tout l’été, les alentours de la maison accueilleront des créations et installations de cinq artistes en dialogue avec le paysage :
E. Atger, C. Bécot, B. Bertelle, A. Bugard et J.Guit.
STANDS de : Librairie Sauramps, Artisans du monde, La Cimade.
Prix d’entrée libre pour les conférences et la soirée du dimanche. L’argent servira à payer déplacements et repas des intervenants, sonorisation, affiches et programmes.
MERCI à tous les bénévoles !
Programme sous réserve de modification.
Renseignements :
<mailto »maison.mazel@gmail.com »>
04 66 85 33 33
________________________________________
DOSSIER DE PRESSE

Présentation : Bertand DICALE, journaliste à France Info.
Né d’un père guadeloupéen et d’une mère auvergnate, ce diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et du Centre de formation des journalistes s’est spécialisé dans les musiques populaires et notamment la chanson française, d’une part comme journaliste de presse écrite (longtemps au Figaro, ainsi que dans diverses publications spécialisées, comme Le Monde de la musique), de radio (notamment au Fou du Roi sur France Inter et avec la chronique « Ces chansons qui font l’histoire » sur France Info) et de télévision (notamment deux documentaires sur Juliette Gréco), et d’autre part comme auteur d’ouvrages dans le domaine des cultures populaires.
Intervention : Vendredi 3 juillet à 21h, Salle Stevenson à ST Jean du Gard : « L’étranger dans la chanson française »
Notre culture populaire ne demande pas que l’on ferme les frontières et qu’on rejette à la mer les migrants. Au contraire, les chansons sont nombreuses qui, de Piaf à Cabrel et de Brassens à Bénabar, tendent la main à l’étranger. Mais cela dissimule des ambiguïtés parfois surprenantes…
dicale
Œuvres
Ecrit seul
Biographies, rétrospectives
Gréco, les vies d’une chanteuse, (JC Lattès, 2001 ) Gainsbourg en dix leçons, (Fayard,2009)
Louis de Funès, grimaces et gloire, (Grasset, 2009)
Juliette Gréco, l’invention de la femme libre, (Textuel, 2009
Brassens ?, (Flammarion – Collection POPCulture, 2011) Juliette Gréco, une vie en liberté, (Perrin, 2011) Cheikh Raymond, une histoire algérienne, (First, 2011) Louis de Funès de A à Z, (Tana, 2012 ) Jean Yanne à rebrousse-poil, (First, 2012) Autres thèmes
L’Extravagante épopée du Printemps de Bourges, (Hugo image : le Printemps de Bourges, 2007) Miscellanées de la chanson française, (Fetjaine, 2010)
Ces chansons qui font l’histoire, (Textuel/France Info, 2010)
Maudits métis, (JC Lattès, 2011)
Les chansons qui ont tout changé, (Fayard/France Info, 2011)
La Fleur au fusil, 14-18 en chansons, (Acropole/France Info-France Bleu, 2014)
Collection
La Chanson française pour les nuls, (First Éditions, 2006)
Les Années 80 pour les Nuls, (First, 2013)
En collaboration
Claude Askolovitch et Bertrand Dicale, Chemin faisant, entretien avec le Grand-Rabbin Joseph Sitruk (Flammarion, 1997)
Denis Demonpion, Bertrand Dicale et Jacques Layani, Amoureuse et rebelle : histoires d’amour et lettres inédites de Arletty, Édith Piaf, Albertine Sarrazin – Collection Anne-Marie Springer, éditées et commentées, (Textuel, 2008)
Anne Gonon et Bertrand Dicale, Oposito, l’art de la tribulation urbaine, (L’Entretemps, 2009)
Lise Lévitzky avec Bertrand Dicale, Lise et Lulu, (First, 2010)
Pascal Nègre, en collaboration avec Bertrand Dicale, Sans contrefaçon,( Fayard, 2010)
Bertrand Dicale, photos d’Hervé Tardy, New York en 50 chansons,( Tana, 2012)
• Bertrand Dicale, photos de Carène Souhy, Paris en 50 chansons, (Tana, 2012
Daniel Darc, entretiens avec Bertrand Dicale, Tout est permis, mais tout n’est pas utile, (Fayard, 2013)
________________________________________
André Langaney est né en 1942. Il est généticien, professeur à l’Université de Genève, spécialiste de l’évolution et de la génétique des populations. Il a été directeur du laboratoire d’anthropologie biologique du Musée de l’homme. Il est aussi vulgarisateur et chroniqueur satirique. Il collabore à Siné Mensuel sous le pseudo. de Dédé-la-Science. Il explique qu’« il n’y a pas de marqueur génétique de la race » et que les prétendues « races humaines » ne sont donc qu’un concept culturel.[2]
André Langaney
Son blog : l’anarchronique.
Intervention : samedi 4 juillet à 11h.
Principaux livres (la plupart épuisés …)
Le sexe et l’innovation, Seuil 1987 ;
Les Hommes, Armand Colin 1988 ;
Le sauvage central, Chabaud 1991;
Tous parents, tous différents, avec A. Sanchez-M. et N. Hubert v.B., LGB, Uni. de Genève et Musée de l’Homme 1995 ;
La plus belle histoire de l’Homme avec J.Clottes, J.Guilaine et D.Simonnet, Seuil 1998 ;
La philosophie … biologique, Belin 1999 ;
L’injustice racontée à ma fille, Plon 2001 ;
Si Hippocrate voyait çà ! , avec J.Bernard et C. Lestienne, Robert Lattes 2003.
La vie en rut, avec Carali, éd de l’Enragé 2009
Ainsi va la vie, éd Sang de la terre 2012
« Mille siècles de migrations »
Contrairement aux autres grands singes, les humains préhistoriques se sont déplacés rapidement sur de très vastes territoires, très différents, en diversifiant à l’extrême leurs modes de vie et de subsistance, leurs cultures et même leurs types physiques. Ceci, au moins jusqu’à ce que le néolithique sédentarise la plus grande partie de l’espèce, aggrave la territorialité et les compétitions, de l’hypothétique « guerre du feu » à la criminelle fermeture des frontières.
« Et le singe devint con » écrivait François Cavanna…

Voir la suite du dossier de presse