Prochaine activité

Prochaine activité:

Samedi 26 mai à 12h au marché couvert de St Jean du Gard: repas de solidarité en soutien aux familles « sans papier »accueillies au village.A 15h: film et débat.

Pour un accueil cévenol!
Pour un accueil cévenol!

Prix libre

Invitation de la part du comité de soutien ( Cévennes sans frontières, Oustal, Restos du coeur,paroisse protestante réformée, association A.Mazel)

Renseignements:0684283649

 

Retour sur le casse-croûte du 17 mai

La violence surgit souvent de conflits mal ou pas du tout résolus. Le problème n’est pas d’avoir des conflits dans la vie quotidienne, mais c’est la façon dont on cherche à les résoudre qui peut être regrettable, voire violente. À partir d’exemples concrets, les participants échangeront sur la non-violence qui propose de vivre au mieux ses émotions de colère, d’écouter son interlocuteur sans le juger, de s’affirmer sans agresser, d’établir un compromis et des relations clarifiées. Quand on est en conflit, à quelles conditions tenter de négocier, et dans quel cas s’accommoder, se retirer ou au contraire s’opposer avec fermeté ?

Soirée avec le Mouvement pour une Alternative Non violente
Soirée avec le Mouvement pour une Alternative Non violente


Gandhi et Martin Luther King demeurent des phares pour comprendre ce que la non-violence signifie et implique, aussi bien dans les conflits interpersonnels, religieux, sociaux que politiques. Cette rencontre au Mas Mazel permettra à chacun de s’exprimer librement sur des événements petits ou grands, selon les principes de la non-violence. Débat assuré ! Animateurs : Élisabeth et François Vaillant, membres du MAN (Mouvement pour une alternative non-violente) . »

avec Françoise et Jean Vaillant
avec Françoise et Jean Vaillant
Quelques "mises en situation"
Quelques « mises en situation »


Prix libre

Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)

Le Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) a été créé en 1974. Mouvement de réflexion et d’action, il répond au besoin d’une réflexion approfondie sur la non-violence et à la nécessité d’élaborer des propositions d’actions non-violentes en fonction de situations concrètes.

Retour sur les 14es rencontres du film documentaire « Luttes et résistances »du 6 au 8 avril 2018.

Devant la salle Stevenson:banderolle des rencontres du film.
Devant la salle Stevenson: rencontres du film.

bande annonce VIDÉO DES RENCONTRES 2018

Emission sur Radio Escapade en compagnie de Maripierre et Christian.

    Voici le programme:
programme rencontres 2018
programme rencontres 2018
rencontres film 2018 page 2
rencontres du film 2018

 

 l’Association A. Mazel présente: » RESISTER AU TEMPS ? »
14e RENCONTRES DU FILM DOCUMENTAIRE « Luttes et résistances »
6 | 7 | 8 AVRIL 2018
Salle Robert-Louis Stevenson – Saint-Jean du Gard
Prix d’entrée libre (à l’appréciation des participants). L’argent collecté sert à payer les frais de voyage, hébergement et repas de nos invités, les droits de projection des films, une partie du travail des uns et des autres, musiciens et techniciens,  les affiches et programmes, etc.
Avec le soutien de : Alès Agglomération, mairie de St Jean du Gard, Conseil départemental du Gard, boulangerie de Baglion,pâtisserie « Le petit bonheur », ESAT La Pradelle,  hôtel « Les Bellugues », chambres d’hôtes « Le ruisseau de Rose », « Le Bistrot ».
Renseignements : maison.mazel@gmail.com – Tél. 04 66 85 33 33 & 06 56 76 96 90
Programme sous réserve de changement de dernière heure
________________________________________________________________________________________________
Vendredi 6 avril 2018
21 H • FILM
« CAMISARDS, LES GUÉRILLEROS DE LA FOI »
Thomas Gayrard, 2016, 52 minutes
Un documentaire sur les Camisards : au début du xviiie siècle, ces protestants de la
région, paysans ou artisans animés d’une foi mystique et menés par des prophètesguerriers
charismatiques, menèrent une guérilla sans merci contre l’armée du
Roi-Soleil pour réclamer leur liberté de culte et de conscience… Défenseurs d’une
minorité religieuse protégée plus tard par la Révolution et la “laïcité à la Française”,
mais aussi coupables de massacres, les Camisards nous lancent un défi d’actualité :
fous de Dieu ou héros de la liberté ? À travers paysages des Cévennes et documents
d’archives, interviews de spécialistes et oeuvres de reconstitution, la voix de Lionnel
Astier raconte cette grande épopée tragique.
Débat en présence du réalisateur Thomas Gayrard,et de l’historien Jean-Paul Chabrol

Samedi 7 avril 2018
14 H • FILM « TOUT S’ACCÉLÈRE »
Gilles Vernet, 2016 , 83 minutes
Passionné de longue date par la question du temps et du développement exponentiel de la
modernité, c’est la lecture du livre « Accélération » d’Harmut Rosa qui a décidé Gilles Vernet ancien trader, à réaliser un film sur ce sujet. Reconverti instituteur il partage ses interrogations avec ses élèves et invite dans son documentaire des personnalités, spécialistes de ces questions, à enrichir
la réflexion
16 H • FILM « LA MORT SE MÉRITE,DIGRESSIONS AVEC SERGE LIVROZET »
Nicolas Drolc, 2016, 90 minutes
La Mort se Mérite brosse le portrait de Serge Livrozet, figure de la contre-culture française des
années 70, ancien plombier, ancien perceur de coffres forts, fondateur avec Michel Foucault du
Comité d’Action des Prisonniers, écrivain autodidacte et militant libertaire. Devant la caméra
intimiste de Nicolas Drolc, cet « anarchiste qui n’aime pas les bombes » se laisse dresser le portrait en n’étant tendre ni avec lui-même, ni avec la vie et les plaisirs qu’il y recherche pour « rendre ce séjour merdique le moins désagréable possible ».
Débat en présence du réalisateur Nicolas Drolc

18 H 30 • FILM « LES COUPS DE LEURS PRIVILÈGES »
Sabrina Thawra, 2017, 58 minutes
(Sélection spéciale « hors thème »)
En France, chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre. Dans la majorité des cas,il s’agit de personnes issues de la colonisation ou de l’esclavage, vivant dans les quartiers populaires. Ce film traite de deux affaires : celle de Wissam El-Yamni, décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, et celle de Morad Touat, décédé le 5 avril 2014 à Marseille. Il rend hommage aux luttes de l’immigration qui ont eu lieu depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui sur cette
question, et analyse le rôle de la police.
Débat en présence de la réalisatrice Sabrina Thawra
20 H • REPAS
21 H • COURT MÉTRAGE
« BURE OU LES RUINES TOXIQUES DE LA MODERNITÉ »
2016, 24 minutes
FILM « INTO ETERNITY »
Madsen Michael, 2010, 75 minutes
Sur des images impressionnantes du site souterrain de stockage de déchets nucléaires d’Onkalo, en Finlande, le cinéaste mène une réflexion vertigineuse. Une question au hasard : comment communiquer avec ceux qui habiteront la Terre dans cent mille ans, temps qu’il faudra pour que les déchets soient neutralisés ?
Débat en présence de militants opposés au projet de Bure

Dimanche 8 avril 2018
14 H • FILM « L’HOMME À LA CAMÉRA »
Dziga Vertov, 1929, 95 minutes
En 1929 le cinéaste soviétique Dziga Vertov termine L’homme à la caméra, manifeste
radical dont le parti pris documentaire est sans ambiguïté : « Avis aux spectateurs,
ce film a été tourné en URSS afin de reproduire des images de la vie prises sur le vif
sans l’aide de sous-titres, sans l’aide de scénario, sans l’aide du théâtre. Un film sans
décors ni acteurs ». Expérimentant une écriture sans garde-fous ni sécurités, il fait du
montage le lieu où le mouvement de la vie même s’organise en une compréhension
du monde à portée universelle.
Débat animé par Philippe Simon
16 H • FILM « FAITES SORTIR L’ACCUSÉ,HISTOIRE D’UNE LONGUE PEINE »
de PeG écrit avec Philippe Laouel, 2017,70 minutes
Pour des vols et des évasions à la fin des années 1980, Philippe Lalouel est en prison depuis 30 ans. Contaminé par le VIH lors d’une transfusion sanguine, il se bat pour ne pas mourir entre les
murs. Une histoire d’amour et d’amitiés qui dévoile une partie de l’implacable machine judiciaire. Une plongée anti-spectaculaire dans le temps infini des longues peines.
Débat en présence du réalisateur et du journal « L’Envolée »
18 H • FILM : « 27 FOIS LE TEMPS »
Annick Ghijzelings, 2016, 73 minutes,
Ancré en Polynésie, au coeur du Pacifique sud, ce film vagabond traverse les frontières et les siècles pour explorer le temps et ses représentations. Surgissent une constellation d’histoires où se rencontrent les sciences d’aujourd’hui et les mythes d’hier, la politique et la poésie, les rêves et l’histoire. Il se pourrait bien qu’à la fin du voyage, le temps ne soit plus du tout ce qu’il semble être.
Débat en présence de la réalisatrice Annick Ghijzelings
20 H • REPAS… ET MOMENT MUSICAL
21 H • FILM « SUGAR MAN »
Malik Bendjelloul, 2012, 86 minutes
À la fin des années 1960, Sixto Rodriguez enregistre deux albums de chansons réalistes, proches par l’esprit d’un Bob Dylan. Ces disques sont reçus favorablement par la critique mais n’obtiennent aucun succès public. Rodriguez est donc contraint de poursuivre son métier d’ouvrier maçon. Mais, de l’autre côté de l’Atlantique, en Afrique du Sud, ses disques rencontrent un grand succès auprès de la jeunesse.
Le paradoxe d’un musicien, point prophète en son pays, et qui, sans le savoir, devient une idole dans une autre contrée. Le film suit l’enquête de deux fans du Cap sur la disparition supposée du chanteur.
Débat animé par François-Xavier Gomez spécialiste des rythmes latinos au journal Libération
________________________________________________________________________________________________

 

  • A LA DATE DU VENDREDI 9 février 2018: 4365 EUROS ONT ETE RECOLTES! (en ligne, en chèques ou en versements). ENCORE UN EFFORT ET nous aurons  UN POÊLE TURBO DEOM , UN PLANCHER, UNE DOUCHE ET UN RADITEUR ! MERCI A TOUS LES CONTRIBUTEURS!
  • Chaud l’hiver et frais l’été: une nouvelle tranche de travaux à la Maison Mazel
    La collecte de 2015 sur ULULE nous avait permis d’avancer dans la réhabilitation de la Maison Mazel. Nous souhaitons réaliser maintenant une nouvelle (petite) collecte pour une nouvelle (petite) tranche de travaux.

  • Lire la suite

null

 

Sommaire Poivrier N°64 printemps 2018

Sommaire du Poivrier N°64

– Editorial : la présidence d’Alix

– Compte-rendu de l’AG du 3 février

– Présentations des nouveaux membres du CA

– Annonce des actions et besoins du comité de soutien pour les familles accueillies à St Jean du Gard

– Poème de Rutger Kopland

– Programme des Rencontres du film documentaire

– Annonce de la mise à disposition de la maison Mazel

– Dates pour les visites de la maison Mazel

– Dates de prochains casse-croûtes

– la vérité sur le néo libéralisme par JM Delcourt

– Bulletin d’adhésion

 

Assemblée générale du 3 février 2018

Compte rendu de l’Assemblée Générale du 3 Février 2018

Le quorum de 73 étant atteint (45 présents et 49 procurations) l’assemblée générale débute à 16h20 sous la présidence de Philippe Lafaye de Micheaux.

1/ Lecture du compte-rendu de l’assemblée générale 2017 : 8 abstentions , 86 pour.

2/ Rapport moral de la présidente A.Gilles lu par Ph. Lafaye de Micheaux, Madame Gilles étant excusée pour raison de santé.

Notre trésorier a refusé catégoriquement que je me matérialise devant vous sous forme d’hologramme. Il faudra donc vous contenter d’une lecture. Et merci au lecteur !

Je regrette énormément de ne pas être avec vous pour ce moment fort et si important. L’Assemblée Générale permet de sentir battre le cœur de l’association et aussi de prendre son pouls. Le mien est bon mais mes disques vertébraux le sont moins. J’attends un « mieux » pour pouvoir faire le voyage.

Je termine un mandat de 4 ans à la présidence. Quatre années qui ont passé très vite, pleines de rencontres, de découvertes, de réflexions et d’actions. Je pense que le but d’un responsable d’association pourrait être que l’on puisse se passer de lui. J’espère que cette AG et le prochain Conseil d’Administration montreront que j’y ai réussi. Je ne renouvellerai pas ce mandat pour des raisons de santé, la mienne et aussi celle de Jean Marie mais j’assure à celui ou celle qui me remplacera qu’il pourra compter sur moi pour l’accompagner, comme Jacques l’a fait pour moi il y a trois ans.

Le thème choisi pour 2018 est « Résister au temps ? ». Le temps d’une association n’est pas le même que le temps individuel. Il a fallu du temps à l’impétueuse que je suis pour le comprendre. ..

Seul un pouvoir exercé par une seule personne qui possède la force de la contrainte peut agir rapidement. A Mazel, on ne s’engage dans une direction qu’après concertation et on évite de voter.

Cela peut prendre plusieurs jours ou semaines ou mois… Qu’importe ! C’est cela qui assure notre cohérence.

Cette année, je veux souligner l’avancée d’activités inscrites depuis longtemps dans notre projet 

d’ouvrir la maison sur l’extérieur

  1. Des visites guidées de la maison avec Robin ont été proposées chaque mois et annoncées dans les brochures de tourisme.

En plus, nous avons reçu des élus, des journalistes, le club Cévenol de Nîmes, un américain qui pense descendre d’Abraham Mazel, un professeur indien amené par Dominique Garrel, le public du week-end du Patrimoine et les visiteurs de l’exposition sur les résistances.

Nous continuerons à proposer une visite par mois et à participer au week-end du Patrimoine.

Le 14 mars, nous recevrons un groupe de 20 personnes de Nîmes.

  1. La maison a commencé à accueillir des personnes de l’extérieur, par exemple en stage. Nous comptons sur vous pour faire connaître cette possibilité. Ces prêts à prix libre seront un plus aussi sur le plan financier. Vous avez reçu les conditions de l’utilisation de la maison.

  2. Le projet de médiathèque et celui de « Forêt du refuge » vont être mis à l’étude.

  3. Une autre activité prévue depuis toujours va se concrétiser : les randonnées Mazel.

En mai et novembre 2017, comme chaque année, une randonnée du FIRA avec Marie-Ange Saboya est passée par ici. Une autre randonnée FIRA va nous être proposée.

La rando de Corconac à Mazel avec Michel Pagès a été inaugurée.

La rando Abraham Mazel, réalisée par Jacques, sera remise en état .

Je rêve d’un rando jusqu’au Montdonnet, où Juliette Bénichou, une jeune fille juive, a été cachée en 1942 par la famille Salle à quelques kilomètres d’ici.

Pour coordonner tout cela, il faudrait quelques personnes intéressées, elles peuvent se proposer ce soir.

Voilà un petit résumé de ce qui est mis en route, lentement mais sûrement. Des projets venus des premiers jours de l’association prennent forme. Il est bon de se retourner et de les voir sortir des textes pour devenir réalité. Cela prend du temps, beaucoup de temps, ce temps que vous donnez, cette énergie, ces idées que vous apportez, font que le projet de l’association se réalise petit à petit, avec des lenteurs, des arrêts, des redémarrages…

Je termine en remerciant les adhérents, les membres du Conseil d’Administration et des commissions de travail, les donateurs de la collecte et du soutien aux réfugiés, Robin qui a su devenir l’âme de la maison et dont l’emploi est menacé, Philippe Lafaye de Micheaux qui a pris en main le projet G.A.L., vous qui êtes venus placer une vitre, porter des tables, travailler à l’électricité ou à la réalisation d’un escalier…

J’adresse un merci particulier à Cathy, Isabelle et à Philippe Dartois, une équipe avec qui il est agréable de travailler et qui a su prendre le relais quand ma santé m’a éloignée de ce lieu vivant, qui résistera au temps : la Maison vivante des résistances.

Alix Gilles

3/ Rapport d’activités à plusieurs voix sur les activités 2017 et les projets 2018

1/ Point sur l’implication de l’association dans le collectif « réfugiés » de ST jean du Gard : Anne

En 2017, ce collectif qui regroupe l’association A. Mazel, l’Oustal, les Restos du cœur, Cévennes sans frontière et l’église réformée s’est réuni une fois par mois. Certains d’entre vous reçoivent après chaque réunion un compte rendu.

La famille T. avec trois enfants a déposé la demande de titres de séjour en Novembre 2017 et nous les avons accompagnés pour constituer un dossier qui soit le plus complet possible.

Depuis l’automne 2017, La famille Fourcaud héberge au Rhode une autre famille et ceci jusqu’au 31 Mars 2018. Nous nous occupons moralement de cette famille, car financièrement (en excluant les manifestations ponctuelles) nous n’en avons pas les moyens.

Diverses manifestations ont été organisées afin de récolter de l’argent qui sert au quotidien des familles :

  • Janvier 2017 : projection du film « Delta park » de Karine Devilliers avec repas solidaire

  • Deux petits déjeuners solidaires au printemps dernier avec la participation de Terroir Cévennes pour l’un d’entre eux

  • Concert à la Chapelle de Cornonac pendant les rencontres d’été

  • Rencontre avec Emmanuel M’Bolela à la maison Mazel avec repas solidaire

  • Stand avec gâteaux à prix libre effectués par les familles aux journées de l’Arbre et du fruit

  • Goûter de Noel en Décembre.

Notre souci a toujours été de trouver de l’argent pour assurer un minimum vital pour la famille T. (loyer, charges et un peu d’argent pour le quotidien). Parmi les donateurs, les adhérents de l’association A. Mazel sont nombreux. Si certains d’entre vous désirent soutenir aussi financièrement cet accueil de famille sans papiers, ils peuvent prendre contact avec moi pour expliquer les modalités de dons ou de virement mensuels permanent. Nous rappelons que 66% des dons sont déductibles de l’impôt sur le revenu.

Manifestations à venir : – Repas solidaire au Lycée Hôtelier marie Curie fin mars

– Contes en musique à L’Oustal, participation libre pour les familles en mars

– Petit déjeuner solidaire Place de l’horloge au printemps

Questions de l’assemblée: – demande d’éclaircissement sur un article paru dans Midi-Libre sur l’accueil de familles migrantes : Jacques confirme qu’il s’agissait d’un article malfaisant, erroné vis à vis de l’association Mazel, et  porteur de préjudices à l’égard des familles migrantes accueillies par un collectif de Saint Jean du Gard. Il indique que nous allons manifester notre indignation en écrivant une lettre au préfet et en demandant un rendez-vous auprès de la rédaction de Midi Libre.

2/ Les Rencontres films et conférences : Jacques, Catherine et Violette

Le thème des films documentaires de 2017  » Résister à la peur » dont le bilan participatif et financier a été excellent, avec une grande soirée inaugurale animée par Noël Godin (« l’Entarteur ») et la projection du film « Que Qui Peut Puisse ».

Le programme des films qui seront projetés les 6, 7 et 8 avril 2018 sur le thème « Résister au temps », sortira bientôt avec en ouverture le vendredi 6 avril le film « Camisards, les guérilleros de la foi » qui mettra en débat Histoire et Mémoire.

Il serait bon de ne plus avoir de thème précis à suivre pour les films ; garder juste « Luttes et résistances » comme fil conducteur.

Les conférences d’été ont vu apparaître une nouveauté sous forme d’ateliers avec une bonne fréquentation, être vigilant pour garder l’esprit de « poil à gratter » dans les interventions, ne pas perdre la notion d’engagement, de résistance.

Pour 2018 : le programme est pratiquement bouclé, avec renouvellement d’ateliers (écriture, théâtre..)

Questions de l’assemblée: – mettre les ateliers plus tôt le matin avant les conférences pour éviter des chevauchements

– proposer les enregistrements des conférences sur le site de l’association

3/Le projet de construction d’une case kanak: Jacques

Rappel qu’un projet de construction d’une case est en cours de réalisation sur le terrain Mazel grâce à Jean-Pierre Weneguei chef coutumier de Nouvelle Calédonie afin de réunir les jeunes néo-calédoniens résidant en France.

4/Casse-croûte et poivrier : Isabelle

21 avril avec A.S.Dentan Verseils: « Peur de la mort, la plus ancienne, la plus universelle de nos peurs. »

15 juin : Le Coran présenté par Marc Auberlet.

9 septembre : hommage à Joseph Zobel, avec lecture par Pascale Ben

29 septembre : Projection de Ballymurphy et casse-croûte sur l’Irlande et le Brexit

31 octobre : La Fin de l’homme rouge, spectacle inspiré du livre sur l’ex-URSS et la Russie actuelle

24 novembre : Emmanuel M’Bolela, invité par le collectif migrants pour présenter son parcours de réfugiés et son livre Réfugiés

9 décembre : Projection de Rue Case-nègres

Prochains casse-croûtes en vue :

– rencontre avec Sahnoune Karrad, ex imam de la Grand Combe, responsable du centre cévenol musulman d’un quartier d’Alès. (Phil L.)

– Anna Bednick, auteure de  « L’extractivisme, Exploitation industrielle de la  nature : logiques, conséquences, résistances » aux éditions du « Passager clandestin ». 

Le Poivrier mis en page par Véronique Gealageas et publié 3 fois par an, présente les compte-rendus des activités de l’association (travaux, événements) ainsi qu’articles, poésie. Chaque membre de l’association est convié à y apporter sa contribution.

Pour le prochain, paraîtront le compte-rendu de l’AG, le programme des Rencontres du film. Et il sera l’occasion pour les personnes nouvellement élues au CA de se présenter sous forme d’un portrait de quelques lignes.

5/ Les travaux Catherine en l’absence pour raison de santé de Jean-Louis Roux

– Travaux réalisés : mise en place du comptoir et des rangements dans l’office – travaux d’électricité pose de « fenestrous » – construction d’un escalier bois et terre entre 2 bancels – déblaiement de gravats et apport de bonne terre – confection et installation de cimaises en bois – achat et pose d’un rideau thermique dans la grande salle

– En projet : achat d’un poêle Déom turbo – installation d’une douche et carrelage dans les toilettes extérieures – pose d’un plancher dans la salle de la future bibliothèque et aussi élagage de certains arbres, étanchéité de la terrasse, reprise de l’escalier d’accès au logement.

Pour ce faire un appel à dons a été lancé en décembre 2017 et fin janvier. Nous avons déjà récolté 4365€.

6/ Le dossier GAL Philippe L

En 2017, nous avons poursuivi et approfondi nos contacts avec le GAL Cévennes . L’ambition et la volonté de l’association de construire et animer en Cévennes son projet culturel « Maison vivante des résistances » ont été rappelées, et les opérations techniques à conduire précisées:

– étude de faisabilité de mise en place d’une bibliothèque informatisée (2ième étage);

– étude de faisabilité de mise en place de la Forêt des pays du Refuge.

– travaux et équipements pour disposer d’une bibliothèque, d’un studio pour l’hébergement d’intervenants en résidence (chercheurs, écrivains, artistes, étudiants), d’une salle de spectacles multi-usages (dans la cave voûtée), d’un plancher chauffant/réfrigérant en géothermie, d’une signalétique d’accès.

L’estimatif du coût de ces opérations est de 150.000 euros.

La recherche des financements nécessaires nous a conduits à devoir mettre en oeuvre une stratégie de communication en 3 étapes successives :

1/ Inviter, accueillir, informer et convaincre les Elu(e)s susceptibles de s’intéresser et soutenir notre démarche, d’appuyer ensuite nos futures demandes de financements. Ceci a pu être réalisé positivement le 11 novembre 2017, lors d’une visite de la Maison Mazel par Mr Olivier Gaillard (député et président du GAL Cévennes) accompagné de son assistante parlementaire Mme Guenaelle Thiery; Mme Isabelle Fardoux-Jouve, conseillère départementale ; Mme Aurélie Genolher, conseillère régionale(retenue au dernier moment).

2/ Obtenir en 2018 le soutien de la Fondation du Patrimoine pour qu’elle parraine notre recherche de dons auprès de particuliers et d’entreprises. Cette collecte devra IMPERATIVEMENT nous conduire à réunir 20% minimum du montant financier, soit 30.000 euros. Ce sera notre part d’autofinancement, qui apparaîtra dans le montage et la présentation des plans de financement.

3/ En 2019, nous adresserons aux différentes institutions concernées nos demandes de financement en vue de réunir les 80% de financements manquants. (Gal Cévennes + Conseil Régional+ Conseil départemental+ Alés Agglo).

Dans ce cas, les études, travaux et équipements pourraient être réalisées en 2019/2020.

7/ Participation d’enseignants et scolaires aux activités Mazel Philippe L.

En 2017, nous avons pris l’initiative de rencontrer Mr Gilles Roumieux, enseignant d’histoire géographie au collège Racine d’Alès. Egalement fondateur de l’Atelier Mémoire du collège, il anime depuis plusieurs années de petits groupes d’élèves volontaires qui recherchent et réfléchissent sur des thèmes de résistance, et qui présentent publiquement les résultats de leurs travaux.

En découvrant plusieurs expositions réalisées par l’Atelier, nous avons pu mesurer la grande qualité des travaux, l’implication et la maturité acquise par les jeunes participants. Ayant invité Gilles Roumieux à venir visiter la Maison Mazel, nous avons pu échanger longuement, et découvrir la diversité et la profondeur de ses engagements éducatifs et culturels.

Deux des expositions de l’atelier:  » Construire l’avenir debout « , et  » Créer c’est résister, Résister c’est créer  » nous ont été prêtées. Elles ont été installées dans les locaux de la Maison vivante des résistances, attentivement regardées et appréciées par de nombreux visiteurs.

Durant les Journées européennes « Jeunesse et Patrimoine » (16/17 septembre), G.Roumieux et 5 ancien(ne)s élèves ont rejoint la Maison Mazel. Ils ont accompagné et animé les visites des expositions par des publics variés, attentifs, qui ont longuement échangé avec eux. .

Parallèlement, des contacts ont été établis avec des enseignants d’histoire géographie du collège Marceau Lapierre à St Jean du Gard. Il a été convenu d’une rencontre à l’automne 2018 pour étudier les contenus et modalités possibles d’une participation d’élèves de 4ième et 3ième.

Enfin, dans le cadre de l’année 2018 de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, nous réfléchissons avec Gilles Roumieux à l’organisation d’une matinée d’animation à St Jean du Gard. Elle comprendrait notamment les interventions de Mme Suzanne Spiler, française juive ayant échappé à la rafle du Vel d’Hiv, de descendants de parents cévenols ayant caché des juifs, d’anciens élèves de l’Atelier mémoire. La présence d’un public nombreux devra être recherchée.

8/Les randonnées Isabelle et Jocelyn Rebourcet

Présentation d’un projet de randonnée entre la maison Mazel et Marouls en passant par les Cazals.

Il faudra aider au balisage, nettoyage du chemin

Vote : Approbation du rapport d’activités à l’unanimité

4/ Rapport financier Philippe D.

A la clôture de l’exercice,

  1. Le total du bilan s’établit à 97068,39€

  2. Le total des produits de l’exercice s’établit à 31419,12€

  3. Le résultat de l’exercice est un excédent de 1262,37€

Faits marquants de l’exercice

  • Personnel :

Notre association a signé un contrat de travail aidé le 1er mai 2017 pour une durée d’un an. Ce contrat fait suite au précédent signé le 1er mai 2016. Les charges et produits afférents à ce contrat sont présentés au compte de résultat.

  • Travaux :

A l’ouverture de l’exercice, au compte d’immobilisation en cours étaient enregistrées des factures de travaux pour un montant de 11992,55€

Au cours de l’exercice, le montant des travaux enregistré en immobilisation en cours s’est élevé à 11761,84€

Les biens et agencements créés à l’occasion de ces travaux ayant été mis en service avant la fin de l’exercice, le montant correspondant a été viré pour la totalité en compte d’immobilisation.

La dotation aux amortissements de ces immobilisations a été comptabilisée.

  • Opération solidarité migrants en Cévennes

Dans la comptabilité de notre association figurent les mouvements financiers liés à cette opération. Ils sont enregistrés dans un compte de fonds dédiés qui lui est propre.

  1. à l’ouverture de l’exercice, nos comptes comprenaient un montant de 78€ dû à ce titre

  2. au cours de l’exercice, nous avons collecté 2180€,

  3. et, nous avons versé à l’EPI la somme de 2018€.

A la clôture, le compte présente donc un solde disponible de 240,00€ que nous verserons à l’EPI en 2018.

Collecte engagée au 4ème trimestre de 2017

Notre association a engagé une opération de collecte destinée à couvrir des achats et travaux à réaliser en 2018 (acquisition d’un poêle à bois performant et réalisation de travaux de réaménagement du wc extérieur pour y installer une salle d’eau carrelée).

A la clôture de l’exercice, nous avions reçu à ce titre une somme de 1145€ que nous avons enregistrée dans un compte de fonds dédiés qui lui est propre.

Proposition d’affectation du résultat :

A l’issue de l’assemblée générale 2017 approuvant les comptes de l’exercice 2016, le report à nouveau s’élève à 9254,28€ :

Report à nouveau avant affectation

36457,83

Décision d’affectation du résultat de l’exercice 2016

1296,45

Décision d’affectation en subvention d’investissement

28500,00

Report à nouveau après décision

9254,28

  • Nous proposons d’affecter le résultat de l’exercice (excédent de 1262,37€) en report à nouveau.

  • Le report à nouveau après affectation s’établira à 10516,65€

Information comptable :

La réserve d’investissement constituée par affectation du résultat est destinée à être transformée en subvention d’investissement lors de l’acquisition de biens immobiliers ou, en fin de travaux, lors de la transformation des immobilisations en cours en immobilisation. Cette subvention sera ensuite reprise au fur et à mesure du constat des dotations aux amortissements sur ces immobilisations.

Au cours de l’exercice, nous avons repris sur ce poste de subvention d’investissement la somme de 2363,18€

Information de gestion :

Figurent en annexe à ce rapport les documents suivant :

  • Bilan de l’exercice

  • Compte de résultat de l’exercice

  • Synthèse analytique du résultat de l’exercice

L’observation de ces documents dont notamment la synthèse analytique montre comment les activités développées par votre association lui permettent de financer son fonctionnement courant.

Rappel des résolutions proposées à l’assemblée

Première résolution

Proposition d’approuver les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2016, arrêtés par le conseil d’administration lors de sa réunion du 18 janvier 2018 :

  1. Le total du bilan s’établit à 97068,39€

  2. Le total des produits de l’exercice s’établit à 31419,12€

  3. Le résultat de l’exercice est un excédent de 1262,37€

Vote : approuvé à l’unanimité

Seconde résolution

  1. Proposition d’affecter le résultat excédentaire de l’exercice en report à nouveau pour 1262,37€.

Cette opération porte le report à nouveau à un montant de 10516,65€

Vote : approuvé à l’unanimité

Quitus est donné au trésorier sur l’exercice 2017

Question de l’assemblée : les heures de bénévolat pourraient être ajoutées aux comptes financiers et faire ainsi apparaître la valeur d’investissement de l’association et éventuellement légitimer des demandes de subventions. Philippe D proposera un document qui permet à chacun de comptabiliser ses heures de bénévolat.

5/ Election au conseil d’administration

Sont en fin de mandat : Mesdames Alix Gilles, Rachel Barral et Catherine Boucon ; Monsieur Philippe Lafaye de Micheaux

Se présentent à l’élection : Mesdames Alix Gilles, Rachel Barral, Catherine Boucon , Marie Boudet, Mahé Donnadieu, Véronique Gealageas et Messieurs Philippe Lafaye de Micheaux, Gilles Roumieux, André Migayron, Michel Romagny et Arnaud Lassire

Vote : élus à l’unanimité

L’ ordre du jour étant épuisé l’assemblée générale est close à 18h45

Le Président de séance : P.Lafaye de Micheaux La secrétaire : CatherinBoucon

Thème pour 2018: Résister au temps?

Ce thème sera développé lors des Rencontres du Film documentaire (6,7 et 8 avril )2018, salle Stevenson à St Jean du Gard) et lors des Rencontres d’été (29 et 30 juin et 1er juillet 2018 ,à la Maison Mazel à St Jean du Gard)

Résister au temps ?

Prendre son temps, gagner du temps, perdre son temps, vivre avec son temps……

Le temps est au cœur de nos vies, il irrigue notre langage.

Temps cyclique ou linéaire,sa perception est inscrite au plus profond de notre manière de voir la vie.

On nous le prend, on l’échange, on le donne ,il s’accélère, actant de notre incapacité à le choisir emporté par le torrent de la vie « moderne ». C’est une ressource à utiliser au mieux pour certains, une fiction pour ceux qui pensent que seul le présent existe…

D’une culture à l’autre nos conception divergent, espace de projet et de mémoire pour les occidentaux, « entre moments » pour les orientaux.

Pourtant,le seul temps réel et valable pour tous est le temps biologique.

Le temps de vie d’une cellule est limité. Pas de vie s’il n’y a pas de mort !Alors,résister au temps en restant jeune ?

Les propositions du Trans humanisme , sont-elles réalistes ? légitimes ?


Temps de travail/ temps des loisirs/ temps pour ses proches/travail à temps partiel choisi ou imposé …le temps est il notre ressource ultime ?

Le temps d’une vie d’homme ou le temps de la terre ?

Faut il choisir, c’est la question que pose le rapport de l’écologie à la démocratie : nos besoins peuvent-ils être satisfaits aux dépend des générations a venir ?

Le patrimoine, la conservation :Cette sanctuarisation du passé, ce temps des pierres immobiles, ne se fait-elle pas au détriment de l’avenir ?

L’utilisation des commémorations, la construction de l’histoire, ce temps passé utilisé pour plus ou moins honnêtement agir sur le présent.

La mesure du temps : Les instruments de mesure du temps ont leur histoire et cette histoire nous parle de rapports de pouvoir, de l’usage que nous faisons de notre temps, de ce qu’on nous demande d’en faire.

Clepsydre, calendrier , clocher, montre, pointeuse, temps réel …comment prendre la mesure de nos vie si nous ne comprenons pas qui les mesure et pourquoi ?

Il y a de nombreuses manière de lire cette interrogation « Résister au temps ?» et elles nous touchent toutes.

Sommaire Poivrier N°63 automne 2017

Edito (Alix Gilles)

Thème 2018 : Résister au temps ?

A propos du livre « Utopies réalistes » par J.M.Delcourt

Irlande et Brexit par Isabelle Rotolo

Présentation de la collecte pour les travaux de Mazel

A lire et à soutenir : un livre et un combat par Jacques Verseils

Exposition et DVD disponibles à la maison Mazel

De la forêt… 10 ans à Mazel par Véronique Gealageas

« La fabuleuse histoire des Cévennes racontée par ses roches et ses paysages » par Florence Arnaud

Remerciement aux élèves venus présenter les expositions « Construire l’avenir debout » et « Créer, c’est résister, résister c’est créer » par Philippe Lafaye de Micheaux

Les Chevaux du temps, poème de Jules Supervielle

Convocation à l’Assemblée Générale

Bulletin d’adhésion 2018

Sommaire Poivrier N°62 été 2017

Sommaire :

Edito (Alix)
Programme rencontres d’été

Camping Thoiras (Isa)

Poème de J.Zobel

Annonce de la soirée J.Zobel 9 septembre

Casse croûte 15 juin « Le coran », avec Marc Auberlet.

Construire l’avenir debout (Présentation expo « Résistance », de Gilles Romieux et de son travail avec les collégiens)

Résister à la peur : réponse d’Alain Guyard, philosophe invité aux Rencontres du film

Résister par Jacques Verseils à propos du terme de résistance (en écho au texte d’Alain Guyard)

Proposition prêt des locaux de la maison Mazel

Petite annonce pour recherche de chaises

Election présidentielle vue de l’extérieur (JM Delcourt)

Eco Tibet (F.Bonzon)

Article sur migrants (sur le passage  de l’humanitaire au politique) (Salima )

Annonce pour journées du patrimoine en septembre + Forum des associations à St Jean du Gard (Alix).

Théâtre: « La fin de l’homme rouge » (ça s’est passé le mardi 31 octobre…)

On a dû refuser du monde !
On a dû refuser du monde !

affiche homme rouge

 à la Maison Abraham Mazel à Falguières (Saint-Jean-du-Gard) le mardi 31 octobre à 20 heures.

1917 -2017

Le centenaire de la révolution soviétique
qui a conditionné l’histoire mondiale du XXème siècle

C’est dans cette perspective que le Théâtre des Rues, compagnie belge de théâtre-action, nous propose sa nouvelle création, adaptée du livre éponyme de Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de Littérature 2015.

La Fin de l’Homme rouge ou le temps du désenchantement

« La Fin de l’Homme rouge » est un spectacle polyphonique singulier, qui fait résonner les voix de témoins brisés. Des humiliés et des offensés, des mères déportées avec leurs enfants, des staliniens impénitents malgré le Goulag, des enthousiastes de la Perestroïka ahuris devant le capitalisme triomphant et, aujourd’hui, des citoyens désemparés face à l’instauration d’un nouvel Etat fort. Tous porteurs de question existentielles et qui nous disent : « Qui êtes-vous pour nous juger ? Qu’auriez-vous fait de mieux à notre place ? »

3 comédiens avec une belle énergie!
3 comédiens avec une belle énergie!

Un spectacle qui nous interroge sur les choix politiques de l’Union européenne, comme sur la compréhension que nous devrions avoir de la Russie contemporaine. Au-delà des pouvoirs en place, quelles complémentarités les peuples russes et occidentaux peuvent-ils concevoir ?

Le nombre de places étant très limité, il est indispensable de réserver: 06 56 76 96  90.

Durée du spectacle : 1 heures 50

Pour plus informations : Théâtre des Rues 04 66 61 82 49

courriel : theatredesrues@skynet.be

Et pour terminer la soirée:un bortch lituanien , extra!
Et pour terminer la soirée:un bortch lituanien , extra!

Journées européennes du patrimoine 2017

16 et 17 septembre 2017:Journées du Patrimoine sur le thème « Jeunesse et patrimoine » à la Maison Mazel, Falguières, 30270 St Jean du Gard.Logo Cévennes Partenaire Couleur - Web (2)

 » CONSTRUISONS L’AVENIR DEBOUT  » sera le message délivré aux visiteurs de la Maison Mazel à Falguieres (St Jean du Gard), les 16 et 17 septembre prochain, par d’anciens élèves de l’Atelier mémoire du collège Racine d’Alès en présence de leur professeur d’histoire Mr Gilles Roumieux. A cette occasion, ils nous présenteront une exposition réalisée en 2015: « De la Résistance aux résistances… « .

Programme en trois parties :

1)Samedi 16 et dimanche 17 septembre: visites guidées de la maison Mazel à 11h, 15h et 17h.

Maison Mazel en Cévennes, maison vivante des Résistances

 La Maison Mazel appartient à un lieu, les Cévennes, dont la population est marquée depuis des siècles par l’esprit de résistance lors de périodes d’oppressions  économiques, politiques et religieuses, en particulier l’épisode historique de la guerre des Camisards, bien connue en Europe. Cette maison a été pendant la dernière guerre un lieu de passage vers les maquis et des enfants juifs ont été cachés dans les hameaux voisins.Elle bénéficie d’un espace naturel préservé, car située en – zone périphérique du Parc National des Cévennes,  – zone M.A.B.( Man and Biosphère), reconnue par l’UNESCO..

 Constituée en 1992  par de nombreux acteurs de la résistance à la construction du barrage de la Borie, l’association A.Mazel, laïque, met en œuvre le projet « Maison Vivante des résistances» dans la demeure historique du chef camisard (1677 /1710).Son but est de faire vivre l’actualité des valeurs de résistance et de liberté de conscience.   bandeau Mazel (737x143)

Cette maison, achetée à l’état de ruine en 1995, fait l’objet d’une réhabilitation respectueuse sous la direction de l’architecte Jean louis Roux. La visite de la maison permet une plongée dans l’histoire ancienne et récente parsemée de découvertes :un escalier secret, un four à pain, la fenêtre par où Mazel échappa aux dragons du roi…Plaque commémorative apposée sur la maison

            Elle deviendra  un centre international de recherche et d’information sur les luttes de résistance. Résistance  aux modes de développement destructeurs de la nature, des cultures,des solidarités…

Sans attendre la fin de la réhabilitation, l’association développe un programme culturel : rencontres cinématographiques, conférences-débats, expositions, casse-croûte philo…qui a concerné plus de 1000 personnes en 2017.

Une année pas trop chaude !
Une année pas trop chaude !

2)Samedi 16 et dimanche17 septembre à 15h et 17h (au rez de chaussée ) :Visites de l’exposition « De la résistance aux résistances. Vivre debout. »

De la résistance aux résistances.Vivre debout.
De la résistance aux résistances.Vivre debout.

Cette exposition sera présentée par Gilles Roumieux, animateur de l’Atelier Mémoire au collège Jean Racine et quelques élèves qui ont participé à sa réalisation.

De la Résistance aux résistances : construire l’avenir debout  est une exposition de l’atelier mémoire du collège Jean Racine d’Alès réalisée en 2015 par neuf élèves et leur professeur, elle est l’aboutissement d’un travail de deux années scolaires.

Elle présente respectivement quelques grandes figures de la résistance française et mondiale, de 1940 à aujourd’hui, les valeurs communes les réunissant malgré leur diversité et une réflexion sur la notion de résistance.

En y associant des collégiens, des lycéens et étudiants ayant participé aux projets précédents de l’atelier mémoire, des parents et grands-parents d’élèves, actuels comme anciens, elle propose des regards personnels reliant résistance et existence.

En tissant un lien mémoriel intergénérationnel, elle montre que penser par soi-même, c’est être un esprit libre qui donne la possibilité de réfléchir, d’agir et d’œuvrer à la construction d’un avenir meilleur en restant debout face aux épreuves de la vie.    

3) Samedi 16 septembre et dimanche 17 septembre(2e étage): visite libre de l’exposition des tableaux réalisés par Hugo Bernard.affiche expo Créer

Hugo Bernard est né en 1998. Il a participé au projet de l’atelier mémoire Créer c’est résister, résister c’est créer pour « en apprendre davantage sur la Résistance et pour progresser en peinture, sa passion ». Il était en classe de cinquième au collège Racine d’Alès lorsqu’il a peint les tableaux qui sont exposés dans cette salle.  Il est aujourd’hui étudiant en médecine et s’adonne à d’autres activités que la peinture.

Après les journées du patrimoine, les expositions seront visibles sur rendez-vous au 0633549769.

La Maison Mazel sera fléchée depuis les feux tricolores à St Jean du Gard.

GPS:Les Hauts de Falguières :4°07’53.3  »N et 3°53’15.8 » E.maison ,état actuel

 

 

 

 

 

Poivrier N° 58

Sommaire du Poivrier 58, Hiver 2016

  • Édito. Alix Gilles
  • Compte rendu de l’Assemblée Générale du 30 janvier 2016.
  • Election du Conseil d’Administration.
  • Travaux d’hiver à Mazel. Robin Bonzon
  • Après la soirée d’information du 6 février sur les réfugiés. Alix Gilles
  • Alerte au gaz.
  • Présentation de Agnès Bertrand. Annie et Pierre Peguin
  • Il en faudra toujours. Jacques Verseils
  • COP 21 Des torrents de larmes. Jacques Verseils
  • Les réseaux sociaux en question. Jean-Marie Delcourt
  • Profil d’un photographe, Raymond Depardon. Jacques Verseils
  • Programme des Rencontres du film documentaire les 1, 2 et 3 avril 2016

 

Poivrier N° 59

  • Sommaire du Poivrier 59, Printemps 2016
  • Édito. Alix Gilles
  • Programme des Rencontres A. Mazel les 1, 2 et 3 avril 2016. Murs et Espaces nouveaux.
  • Exposition sur les maquis d’antifascistes allemands en France. Jacques Verseils
  • Cévennes sans frontières. Partenaire de la coordination « Solidarité migrants en Cévennes »
  • Naissance de « Solidarité migrants en Cévennes »
  • 30 ans après Tchernobyl, 5 ans après Fukushima, on nous prépare…à la catastrophe. Annie et Pierre Péguin
  • 8 mai 1945 à SETIF… 71 ans après, notre pays n’assume pas son histoire coloniale en Algérie. Philippe Lafaye de Micheaux
  • Maison Abraham Mazel. 2ème tranche de travaux. Jean-Louis Roux
  • Compe-rendu de la 12ème édition des rencontres du film documentaire : Murs et espaces nouveaux. Isabelle Tréheux
  • Hommage à l’association Abraham Mazel. Elodie Paul

 

Poivrier N° 60

Sommaire du Poivrier 60, Automne 2016

  • Édito en forme de balise. Alix Gilles
  • Présentation du thème 2017 « Résister à la peur ». Alix Gilles et Jacques Verseils
  • Quoi de neuf à Mazel. Alix Gilles
  • Le revenu universel de base, bonne ou mauvaise utopie ? Jean-Marie Delcourt
  • Les mémoires dangereuses des âmes blessées. Philippe Lafaye de Micheaux
  • Dans la poussière. Un lecteur
  • Hommages à Raynald Delamare et Franck Texier. Jacques Verseils
  • De la culture à la dignité. Michel Romagny

Le Poivrier de Falguières N°61

Sommaire du Poivrier 61, Printemps 2017

  • Édito. Alix Gilles
  • Présentation du fonctionnement de l’Association.
  • Prochaine exposition : De la Résistance aux résistances. Construire l’avenir debout.
  • Présentation des nouveaux membres du Conseil d’administration.
  • Projets pour 2017.
  • Programme des 13èmes rencontres du film documentaire, 31 mars, 1 et 2 avril. « Résister à la peur »
  • Courrier des lecteurs. Marie Peylhard
  • Variations sur le thème « Résister à la peur ». Jean-Marie Delcourt
  • E-ON, c’est toujours non. Jacques Verseils
  • Cedric Herrou en France, Félix Croft en Italie : le délit de solidarité fait réagir par rapport aux droits de l’homme mais aussi par rapport à la liberté d’exercer sa religion. Jean-Marie Delcourt

9 septembre : Hommage à Joseph Zobel

Samedi 9 septembre à partir de 18h à la Maison Mazel, hameau de Falguières à 30270 St Jean du Gard :Hommage au poète et écrivain martiniquais Joseph ZOBEL.JosephZobel-2017-nb (2)

Pascale Ben dira des textes extraits de « D’amour et de silence »  et sera accompagnée à l’accordéon par Olivier PHILIPSSON.

Entrée à prix libre.

La soirée continuera avec un repas martiniquais (14 euros tout compris) à réserver au 0466850294 avant le 1er septembre.Places limitées.

Menu :Acras de morue et vermicelles de concombre.

Colombo de poulet et riz

Fromages (d’ici !)

Crème glacée ananas et noix de coco.

Vin compris.

JOSEPH ZOBEL

Cet homme né en Martinique quitte son pays en 1947 et arrive à Paris, seul, laissant au loin sa femme et leurs trois enfants. C’est le début d’un journal qui sera publié sous la forme d’un livre de textes, de poésies, de dessins. Une vie se déroule sous un titre mystérieux :« D’amour et de silence ».

Je rencontre Joseph Zobel lors du vernissage d’une exposition du photographe Richard Bruston en Lozère et Joseph dit à cette occasion quelques-uns de ses poèmes, de mémoire, de sa belle voix sombre et chaleureuse. Plus tard, je l’ai revu, au marché aux puces d’Anduze et chez lui, à plusieurs reprises au fil des ans.

Le projet de mettre en musique certains de ses textes a émergé avec le poème « Sortilège », en particulier. Donner des compositions musicales à des textes, avec d’autres qui seraient lus, d’autres encore à réciter, avec ou sans accompagnement.

J’ai été particulièrement touchée par son rapport à sa première maison, dans les Cévennes, sur la commune de Générargues, à côté d’Anduze et de la Bambouseraie de Prafrance.« OUSTAOU », c’est le nom de ce havre de paix où il viendra s’établir. Et …ce n’est pas tout : il y a là un jardin, et des plantes qui ne demandent qu’à pousser.

Un hommage

Joseph Zobel nous a quittés durant l’été 2006. Nous proposons en septembre 2017, à la Maison Mazel à Falguières (St Jean du Gard), une soirée d’hommage en textes et en chansons tirés de son recueil poétique « D’amour et de silence ».

Joseph Zobel, un cévenol d’adoption qui, comme beaucoup, a rencontré ce pays attachant de la porte des Cévennes, s’y est senti bien et y est resté.

Rien de bien extraordinaire, en somme, mais c’est justement parce qu’il parle de la vie de tous les jours que ce livre est apaisant, et vivifiant aussi. Une puissance se dégage des écrits, un mystère et une profondeur que j’ai envie de faire partager à ceux qui l’ont connu, comme une brise rafraîchissante. Pour ceux qui ne l’ont pas connu, je me réjouis de les guider dans la découverte de cet écrivain.

Les livres de Joseph Zobel m’ont toujours fait chaud au cœur. Cet auteur est connu du grand public par le scénario du film « Rue Cases-nègres », mais il y a une bonne quinzaine d’ouvrages qui méritent qu’on passe un moment entre leurs pages, pour rêver, pour grandir et pour aimer.                                                                                                              Pascale Ben                                                                                                    www.lavoixestlibre.fr

 

La Maison Mazel est située dans un cadre magnifique, à 4km de St Jean du Gard.Elle sera fléchée depuis les feux tricolores à St Jean du Gard.

Coordonnées GPS :Hauts de Falguières 44°07’53-3 ‘’N

                                                                    3°53’’15 -8’E’