56 views

Assemblée Générale : le samedi 6 mars 2021 à 15h

L’assemblée générale d’Abraham Mazel se tiendra le samedi 6 mars 2021

Ordre du jour :

  • Rapports moral, d’activités, financier
  • Propositions pour 2021
  • Élection
  • Questions diverses

Dans la perspective de restrictions sanitaires maintenues jusqu’à cette date, il est probable que notre AG ne pourra se tenir dans les conditions habituelles. Nous vous tiendrons informés des mesures que nous mettrons en place mais nous insistons dès maintenant sur l’importance de nous envoyer une procuration en cas d’impossibilité de présence.
C’est l’occasion d’adhérer et de s’impliquer dans un des projets pour 2021.

Bulletin d’adhésion 2021

59 views 62 views

Sommaire du Poivrier N° 72 Automne 2020

Sommaire  :

• Editorial et DOSSIER de Gilles Roumieux  sur Samuel Paty et l’importance de l’enseignement
•Lettre d’ Albert Camus
• Reproduction du Midi Libre avec l’interview de Gilles
• « Nos engagements »
• L’équipe de Mazel
• Edgar Morin – extraits
• Fondation du patrimoine/occitanie : état d’avancement de la démarche
• Perspective des Rencontres par Marie-Pierre Thomas
• Dossier « solidarité réfugiés » :
solidarité réfugiés / péripéties d’une jeune réfugiée -interview –  / appel à dons
• Poème « Espace »
• Présentation du livre L’Horizon en éclats
• Proposition : augmentation de l’adhésion 2021

 Bulletin d’adhésion

 

 

110 views

Au revoir Joël

 Photo Michel SinicJoël Dombre

                  

 

 

 

Joël Dombre, notre ami, nous a quittés ce mardi 17 novembre. Une immense tristesse pour tous ceux qui ont milité à ses côtés,  entre 1989 et 1992,  dans le Collectif de Protection des Vallées Cévenoles et se sont opposés à la construction d’un barrage à La Borie.
Joël fut notre avocat. Bouillant et talentueux avocat plaidant aussi bien sur les bords du Gardon, dans les rues de Nîmes que devant les tribunaux. Dans le livre qu’il écrit en plein cœur de la lutte (Sauvez La Borie et la Vallée des Camisards), il dénonce tous les arguments des partisans du barrage et développe les propositions des comités de défense de la vallée du Gardon. Il n’hésite pas à interpeller directement le premier ministre d’alors. Poussant encore plus loin ses investigations,  il mettra à mal la gestion financière de la grande Compagnie du Bas-Rhône Languedoc maître d’ouvrage du projet ! Ardent défenseur de la démocratie quand elle prend réellement en compte l’avis du citoyen,  il proposera de réformer les procédures d’enquête publique qui ne font que valider la décision du Préfet. La frilosité des parlementaires ne lui permettra malheureusement pas d’aboutir à l’élaboration d’une nouvelle loi.
Pendant que  les militants occupaient le terrain, Joël Dombre affûtait ses arguments et multipliait les plaidoiries. Paul Dombre, son père pasteur, du haut de la chaire du temple de Mialet prêchait, nous exhortant à choisir le bon combat.
Peut-on affirmer qu’il a su faire revivre le sens profond et fort du mot gravé à jamais dans la pierre de la Tour de Constance à Aigues-Mortes, par Marie Durand : RÉSISTER ?
Peut-on dire qu’il nous a aidés à renverser les montagnes ? Transformant l’injonction formulée par un huissier « à déguerpir des lieux » en décision de justice déclarant « l’incompétence du Préfet » !

Cévenol, protestant, le verset biblique qui a accompagné l’annonce de son décès fut le psaume 23 qui s’adresse à Dieu : «  Quand je  marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi »  Quand tu étais à nos côtés Joël nous ne craignions pas l’injustice.
A toute la famille de Joël aujourd’hui en deuil nous redisons notre sympathie et notre tristesse.
En te disant au revoir Joël c’est un peu de notre Histoire qui part avec toi.

                                                          Lucien Affortit, Jeannine Bourrely, Jacques Verseils

178 views

Lettre de démission d’un policier : Alexandre Langlois

Nous vous proposons de lire la lettre de démission (27 novembre) d’un policier: Alexandre LANGLOIS.
Ma demande de rupture conventionnelle envoyée au Ministre de l’Intérieur, Monsieur Gérald #Darmanin ce matin.
Le combat pour une police républicaine au service du peuple va continuer, mais sans la crainte des sanctions disciplinaires et sans avoir à porter le même uniforme que ces « policiers » qui tabassent, blessent, mutilent ou tuent des innocents.
La police est nécessaire pour garantir les libertés individuelles et le vivre ensemble. Vivement que cela redevienne le cas.
Courage à tous mes collègues qui exercent leurs fonctions dignement.
———————————–
Malansac, 27 novembre 2020
Monsieur le Ministre,
Lorsque je me suis engagé dans la Police nationale, j’avais à l’esprit deux maximes de Jean-Jacques Rousseau : « Il n’y a que la force de l’État qui fasse la liberté de ses membres » et d’autre part « que seule l’obéissance à la loi que l’on s’est prescrite est liberté ».
Or aujourd’hui, je constate qu’il n’est plus question pour le peuple d’obéir aux lois auxquelles il a lui-même consenti et que le rôle de sa police n’est plus de protéger ses libertés, mais plutôt de toutes les annihiler, comme le ferait le plus vil des oppresseurs.
Qu’est devenue la Police nationale depuis 2014, elle qui se devait d’être la garante des libertés ?
Ne mérite-t-elle pas mieux que d’appliquer à la lettre des lois de plus en plus liberticides et autoritaires ?
En pareille situation, peut-on encore parler d’une police républicaine ou ne s’agit-il plus que d’une milice au service de votre autoritarisme ?
Mon engagement dans la Police nationale ne peut plus se maintenir dans un tel régime sans aucun espoir de réforme telles que vos prises de position récentes le laissent présager.
De surcroît, votre ministère, est pourtant celui qui distribue le plus de sanctions disciplinaires contre ses personnels, se fait beaucoup moins strict contre les policiers qui tabassent, mutilent ou tuent des innocents comme Madame Zineb #REDOUAN, Monsieur Steeve #CANICO ou Monsieur Cédric #CHOUVIAT, tandis que les policiers qui, au contraire, dénoncent ces dérives et dysfonctionnements, se font durement réprimander au motif qu’ils ne respecteraient pas la loyauté envers leur hiérarchie ou porteraient atteinte au renom de la Police nationale !
Tel n’est pas le comportement que la population attend de ses responsables politiques.
Suite à la mort de Malik OUSSEKINE le 6 décembre 1986, Monsieur Charles PASQUA, alors Ministre de l’intérieur, non seulement présenta ses excuses en personne à la famille, mais, de surcroît, prit la décision de dissoudre les voltigeurs.
Depuis le début de ce quinquennat, c’est l’inverse qui est pratiqué : on nie les faits, on ne présente jamais d’excuses et… on recrée les voltigeurs que l’on rebaptise BRAV-M !
Les policiers sont depuis lors au service d’un Président de la République qui les utilise pour réprimer avec violence tout mouvement social contestataire tels que les Gilets jaunes, mais également les infirmières, les pompiers, les médecins, les avocats au lieu de leur permettre de manifester leurs revendications de manière encadrée et sécurisée.
Depuis la crise #COVID19, les policiers sont désormais exclusivement affectés au contrôle social et non plus au respect du Code pénal.
Les décrets et arrêtés préfectoraux les plus incohérents et absurdes ont remplacé les lois autrefois votées par nos Assemblées.
Nous contrôlons des attestations de déplacement et veillons au bon respect des distanciations sociales pour lutter contre l’épidémie. Or, si tel était réellement le but de notre action, c’est le personnel hospitalier qui aurait dû avoir des renforts, et on parlerait plutôt de distanciation sanitaire.
Au lieu de cela, on nous détourne de nos vraies missions, qui sont de poursuivre les délinquants et les criminels, et d’assurer la paix et la sécurité de nos concitoyens.
Le 26 novembre 2020, Monsieur David #PERROTIN, journaliste à #LOOPSIDER, présentait la vidéo d’un homme littéralement passé à tabac par trois policiers entrés par effraction sur son lieu de travail et en dehors de toute commission rogatoire.
Sur la vidéo surveillance des locaux, on peut notamment entendre les policiers le traiter de « sale nègre » avant de braquer une arme contre lui en présence d’autres personnes dont l’une serait mineure.
Cet évènement honteux, tout autant que les réactions du ministère qui s’ensuivirent, ont renforcé ma conviction de mettre fin à mes fonctions.
Tout autant que les réactions habituelles de mes collègues, dont un délégué du Syndicat UNITE-SGP-FORCE OUVRIERE, organisation que vous recevez régulièrement, a pu dire dans une émission de télévision que « BAMBOULA c’est encore à peu près convenable » sans subir la moindre sanction ou autre forme de poursuite de la part du ministère.
La seule défense tenable, bien que fantaisiste du Préfet de police Monsieur Didier #LALLEMENT, à propos de l’interpellation susmentionnée, a ainsi été de dire qu’il n’était « pas au courant », alors même qu’il y a eu un appel de renfort, une sortie d’armes et un tir de grenade dans un lieu clos. Mais qu’attendre d’un Préfet de Police, qui a obtenu sa promotion de Bordeaux à Paris en couvrant déjà des exactions de policiers par des mensonges dans l’affaire Olivier #BEZIADE et à qui vous renouvelez encore votre confiance, malgré qu’il « ne soit pas dans le même camp » que la population ou qu’il ordonne une évacuation brutale de la Place de la République encore récemment.
Votre tweet hypocrite a fini de sceller ma décision : « Je me félicite que l’IGPN ait été saisie par la Justice dès mardi, je demande au Préfet de Police de suspendre à titre conservatoire les policiers concernés. Je souhaite que la procédure disciplinaire puisse être conduite dans les plus brefs délais ».
Hypocrite, lorsque l’on sait que par l’effet de la loi sécurité globale (#PPLSecuriteGlobale) que vous défendez bec et ongles par la propagande et le mensonge, cette victime aurait fini en prison et ses tortionnaires médaillés ou encore primés.
Oui, vous mentez Monsieur le Ministre lorsque vous prétextez vouloir protéger les policiers en prévoyant un an d’emprisonnement pour diffusion d’image de policiers identifiables, quand les textes existants sur le harcèlement et les menaces prévoient déjà des sanctions deux à cinq fois plus importantes, mais qui ne sont dans les faits jamais appliquées.
Appliquons ce qui existe plutôt que de brader la sécurité physique et mentale des policiers pour des éléments de communication.
Quand des collègues CRS reçurent des menaces de mort à leur domicile par courrier, était-ce dû à la diffusion de leur image ? Non ! Mais à la publication par votre Ministère de leur prénom, nom et affectation au Journal Officiel.
Est-ce qu’une quelconque mesure a été prise depuis ? La réponse est encore une fois non.
Vous osez dorénavant instrumentaliser le drame de l’assassinat de nos deux collègues de MAGNANVILLE par un terroriste.
Pourtant, ont-ils été assassinés chez eux suite à la diffusion de leur image ? Une énième fois non, mais suite à l’absence de sécurisation des données des ressources humaines, qui se baladaient sur une clé USB non sécurisée par le ministère de l’Intérieur et transmise à un syndicat de police.
Des mesures ont-elles été prises depuis ? La réponse est encore une fois et toujours négative.
Si vous aviez un tant soit peu de respect pour les femmes et les hommes qui portent l’uniforme, comme moi, vous démissionneriez.
Dois-je encore vous rappeler que la première cause de mortalité des policiers en fonction est le suicide ?
Depuis l’élection d’Emmanuel #MACRON, c’est quelque 150 vies sacrifiées.
Était-ce à cause de la divulgation de leur image ? Je ne le crois pas, mais suppute plutôt un management délétère, des injonctions paradoxales, une politique du chiffre, la perte de sens de notre métier et de la fonction…
Des mesures ont-elles été prises ? Pas vraiment, mis à part deux numéros verts et des barbecues « conviviaux ».
Enfin, faut-il rappeler que le ministère de l’Intérieur ne respecte pas même les décisions de justice le condamnant pour, en ce qui me concerne personnellement, le refus d’exécuter malgré quatre demandes le jugement du Tribunal administratif de Versailles n°1505355 le reconnaissant coupable de discrimination syndicale.
Pire, la discrimination a depuis lors repris de plus belle et j’ai été arbitrairement désarmé, sans contrôle de la médecine statutaire et mes notes de renseignements ne sont plus transmises, et ce sans justification.
Depuis ma première demande de rupture en juillet 2020, mon dossier aurait dû être traité au plus tard en septembre. Mais même pour cela, le Ministère ne s’estime pas contraint de respecter la loi et les délais, ce qui engendre encore un préjudice à mon encontre.
A moins que ce ne soit dans l’objectif de me sanctionner une nouvelle fois arbitrairement et d’éviter ainsi de me payer les indemnités légales ?
Pour l’ensemble de ces raisons, je sollicite, Monsieur le Ministre, ma rupture conventionnelle dans les meilleurs délais.
Je quitte un métier que j’aimais, car vous avez fini de dénaturer la noble mission pour laquelle je m’étais engagé.
Je quitte la Police nationale pour les mêmes raisons que j’y suis entré : la défense des libertés individuelles et de l’intérêt général.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations républicaines.
Alexandre LANGLOIS
116 views 65 views

ISLAMISME RADICAL et DJIHADISME en France

COMMUNIQUÉ de l’ASSOCIATION CULTURELLE ET LAÏQUE CÉVENOLE « ABRAHAM MAZEL », le 18 octobre 2020

L’acte ignoble et délibéré commis vendredi 16 octobre 2020 à Conflans Ste Honorine, par un islamiste radical sur un enseignant d’histoire de la République française, Monsieur Samuel Paty, conduit notre association Abraham Mazel, « Maison vivante des Résistances en Cévennes », à partager sa position à partir de ses principes fondamentaux, tels qu’exprimés dans sa Charte éthique.
Elle entend manifester publiquement sa répulsion et sa vive indignation, son rejet de la haine et de la violence comme mode de règlement des conflits quels qu’ils soient, son indéfectible attachement à l’exercice en Europe, dans le monde en général et en France tout particulièrement, des principes et valeurs de la laïcité, garantissant les libertés publiques.
L’idéologie de l’islam radical doit être dévoilée et combattue sans relâche pour ce dont elle est porteuse: l’extrême violence contre les non croyants et les croyants de toute obédience (y compris à l’égard des français musulmans), l’abandon d’une laïcité ouverte pour instaurer un régime théocratique autoritaire (absolutiste et persécuteur), la régression des droits et libertés des femmes (et de toutes personnes dans leurs diversités), contraires à la liberté de conscience et à la liberté d’expression, fondements de l’esprit de résistance et de l’action pour une France et une Terre habitable par tous.
L’Histoire douloureuse de notre pays nous l’enseigne: « La foi ne saurait remplacer la Loi ».Lors de nos futures manifestations culturelles, nous rendrons hommage au travail exemplaire et au courage exceptionnel de cet enseignant de la République qui éduquait ses élèves de collège à la liberté d’expression et aux valeurs républicaines. Il est mort pour la défense de nos libertés.

Association Abraham Mazel
Maison des résistances
BP 18
30270 Saint Jean du Gard
tél: 06 56 76 96 90

http://abrahammazel.eu

79 views

« Pour Sama » film présenté par Cécile Hennion et suivi d’un repas solidaire

ATTENTION !
Cet événement n’est pas possible à la Maison Mazel!

Aucune description de photo disponible.

Pour les soirées des 23 et 24 octobre, les places sont limitées à 30 (mesures sanitaires).
Il est donc impératif de réserver au 06 56 76 96 90.

 

20201023-Cecile Hennion

 

« Pour Sama », documentaire.Syrie, Grande-Bretagne, 2019, 1h35.

20201023-Affiche pour Sama

 

 

 

 

 

Un film de Waad al-Katead et Edward Watts.
« Waad al-Kateab est une jeune femme syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011.
Sous les bombardements, la vie continue.
Elle filme au quotidien les pertes, les espoirs et la solidarité du peuple d’Alep.
Waad et son mari médecin sont déchirés entre partir et protéger leur fille Sama ou résister pour la liberté de leur pays »

Bande annonce du film

Présenté par Cécile Hennion, le film sera suivi d’un débat et d’un repas.
Le repas proposé est fait par et au profit des familles de réfugiés de St Jean du Gard. La participation est libre.

70 views

Le métier de reporter de guerre et la géopolitique au Moyen Orient- Cécile Hennion

ATTENTION !
Ceci n’est pas possible à la Maison Mazel !

Aucune description de photo disponible.

Pour les soirées des 23 et 24 octobre, les places sont limitées à 30 (mesures sanitaires).
Il est donc impératif de réserver au 0656769690.

 

20201023-Cecile Hennion
20201023-Cecile Hennion

 

 

 

 

 

 

 

 

 
2020-Cécile Hennion-photo

Cécile Hennion, grand reporter et responsable du service Moyen-Orient au journal Le Monde, a publié Le Fil de nos vies brisées (prix Joseph Kessel 2019) dont les actions et les personnages sont situés dans la ville d’Alep détruite.
 Elle viendra nous parler de son métier de journaliste et de géopolitique dans cette région du monde.

 

livre cecile hennionCe livre dresse le portrait d’une ville, ce qu’elle fut, ce qu’elle ne sera plus jamais, à travers les récits entremêlés de ses habitants, contraints à l’exil par les violences et la guerre. La ville, c’est Alep, la grande cité marchande, riche, cosmopolite de Syrie. Plus précisément c’est son cœur historique que l’on entend battre dans ces pages.
C’était le lieu de vie de milliers de familles. Une ville détruite, cassée, réduite à l’inexistence sauf à la chercher dans la mémoire des vivants. Ce sont leurs voix que ce livre recueille, leurs souvenirs de ce monde disparu, de ses traditions perdues. Les récits d’enfance, des projets d’adolescents et du quotidien s’égrènent dans les ruelles du vieil Alep, se répondent parfois sans jamais être à l’unisson. Cet effet kaléidoscope s’amplifie au moment d’évoquer la révolution, la guerre et la survie selon les moyens de chacun et aboutit ainsi à une reconstitution de la mémoire.

78 views

Les journées du Patrimoine 2020

La maison Mazel, maison vivante des résistances, propose à l’occasion des journées du patrimoine 2020 des animations sur les thèmes de l’eau et des abeilles : randonnée, exposition, conférence, table ronde…
Affiche -JEP-2020Almanach 2008 du Val Borgne en Cévennes

 

 

 

 

 

 

20200919-L'eau hier et aujourd'hui en Cévennes

Samedi 19 septembre :

10h30 : randonnée pédestre accompagnée par Arnaud Lassire sur le « Sentier de l’eau » (5 kms)
12h30 : Pique-nique tiré du sac
14h : Table ronde : L’eau hier et aujourd’hui en Cévennes avec François Abbou, Roselyne Cabrit, Sébastien Sinic, Claude Dalbera
16h30 – visite de la maison des résistances
Inscription recommandée pour la randonnée.

 

Dimanche 20septembre :

20200920-Journées du PatrimoinsAbeillesde pollens en résistances-
10h30 : randonnée pédestre accompagnée par ArnaudLassire sur le « Sentier de l’eau » (5 kms)
12h30 : Pique-nique tiré du sac
14h : Conférence : les abeilles, insectes pollinisateurs
16h30 – visite de la maison des résistances
Maison Abraham Mazel, Falguières, 30270 St Jean du Gard
(itinéraire fléché depuis St Jean du Gard)
Inscription recommandée pour la randonnée.

Maison Abraham Mazel, Falguières, 30270 St Jean du Gard
(itinéraire fléché depuis St Jean du Gard)

Renseignements : 06 56 76 96 90

 

194 views

« La Belle Meunière » de Schubert duo Piano Chant

concert Léo Muscat&Tarek Mohia
concert Léo Muscat&Tarek Mohia

Nous avons le plaisir de vous inviter au concert de mélodies qui aura lieu le mardi 11 août à 19 heures, dans le théâtre de verdure de la maison Abraham Mazel.

Une interprétation en duo piano-chant du cycle de Lieder de Schubert « La Belle Meunière » : Léo Muscat au chant et Tarek Mohia au piano.
Les poèmes seront récités en français avant d’être chantés, pour la bonne compréhension du public.
Le prix sera libre.
Un petit avant goût du spectacle: entendre la voix de Léo Muscat dans Offenbach ?
Cliquez sur le lien!

Une bonne soixantaine de personnes étaient présentes au spectacle qui a été très apprécié. Le spectacle a été suivi d’une discussion avec les acteurs.

Quelques photos du spectacle :
41 views

Sommaire du Poivrier N°71 Été 2020

Sommaire  :

• Editorial, Philippe Lafaye de Micheaux
• Où trouver la charte de Mazel ?
• « Où est passée la vérité ? » Suite et fin article J.C. Guillebaud (troisième partie)
• Rappel aux adhésions
• « Homéo partie ou le jeu de l’homéo », Delphine Desyeux
• « Il est temps de ne pas reprendre », article de Atecopol
• Programme des Journées du patrimoine
• Annonce
• Michel Ragon « La voie libertaire », proposé par Philippe L. de Micheaux

 Bulletin d’adhésion

35 views 72 views 57 views

La semaine cévenole

 

201910-affiche semaine cévenoleDans le cadre de la semaine cévenole notre association en partenariat avec la ville d’ Alès vous propose deux animations:

-Le 2 octobre une randonnée accompagnée sur Mialet201904-troupeau de moutons
C’est une randonnée dans la vallée de Mialet, sur une distance de 16 km vous découvrirez une vallée riche d’histoire.En empruntant les anciens chemins royaux des explications seront données sur la construction des hameaux dans le royaume de France.
Accompagné de Julien Travier
guide – accompagnateur.
RENSEIGNEMENTS
Inscription obligatoire au Bureau d’information touristique d’Alès
Tél. 04 66 52 32 15
Départ à 9h
Prévoir le pique-nique pour le midi

-Le 4 octobre « Populares versus divites »201910-repas de paysan
Une conférence de Vincent Challet.
Un conflit social à Alès en 1379 qui tourna autour de la question de la répartition de l’impôt dans une ville médiévale à la fin du XIVe siècle et ferait écho à des thèmes très actuels.
À 16h au Capitole, 10 Place de l’Hôtel de ville, 30100 Alès.

58 views

Journées Européennes du Patrimoine

Affiche-JEP2019ATTENTION : les animations (visite à 11h et rando à 14h)prévues dimanche 22 septembre sont supprimées en raison de mauvaises conditions météorologiques.

Les Journées Européennes du Patrimoine constituent chaque année un rendez-vous incontournable attendu par bon nombre de personnes pour découvrir ou redécouvrir les richesses de notre territoire.
Cette année, celles-ci se dérouleront les samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019 et auront pour thème :
« Arts et divertissements« .

 

 

Vendredi 20 septembre :Ouverture du w.e. et introduction au thème  « Arts et divertissements »avec une soirée théâtrale à la Maison Mazel,

De l'Ardenne aux Cévennes
De l’Ardenne aux Cévennes

à 20h :« De l’ombre à la lumière », une création théâtrale sur les femmes résistantes durant la guerre 40-45. Pourquoi s’engager ? Pourquoi résister ? Pourquoi témoigner?
Avec Françoise Einsweller, Mireille Fafra et Edmée Garant. Compagnie du Bout du Nez (Belgique).
Participation à prix libre
(Parking)
Fléché depuis les feux tricolores à Saint-Jean du Gard.

Notez qu’il y aura une autre représentation le 21 septembre à 20h  à St Germain de Calberte et le 22 à 17H à St Martin de Boubaux.

 

 

Samedi 21 septembre :

Plaque-Mazel
à 11h : Visite commentée avec Jacques Verseils de la Maison Mazel, maison du chef camisard Abraham Mazel ( 1677-1710) réhabilitée en « Maison vivante des résistances ».
Participation à prix libre

 

Lien vidéo visite 2015 : visite de la maison d’ Abraham Mazel

Pique-nique possible sur place  (extérieur ou à l’abri )

randonnée devant Mazelà 14h : Mini randonnée (5km)de la maison Mazel  jusqu’au site où devait être construit le barrage de la Borie. Evocation de la lutte qui a abouti il y a 30 ans à l’abandon du projet  de barrage.
Participation à prix libre

Sur inscription au 0656769690

 

Non-La Borieà 17h : Histoire de la lutte contre le projet de barrage, par Jacques Verseils.Jacques a été un acteur de cette lutte et un des fondateurs de l’association A.Mazel.

 Sur place : Films, affiches et témoignages de la lutte contre le barrage de la Borie.

 

 

 

Dimanche 22 septembre :ANIMATIONS SUPPRIMEES en raison de mauvaises conditions météorologiques.
Lien vidéo visite 2015 :visite de la maison d’ Abraham Mazel

 

56 views

De l’Ombre à la Lumière

De l'Ardenne aux Cévennes
De l’Ardenne aux Cévennes

Ouverture du w.e. des journées du patrimoine et introduction au thème  « Arts et divertissements », avec une soirée théâtrale  à la Maison Mazel, vendredi 20 septembre à 20h. « De l’ombre à la lumière », une création théâtrale sur les femmes résistantes durant la guerre 40-45.
Pourquoi s’engager ? Pourquoi résister ? Pourquoi témoigner ?
Avec Françoise Einsweller,  Mireille Fafra et Edmée Garant.
Compagnie du Bout du Nez (Belgique)
Fléché depuis les feux tricolores à St Jean du Gard

Une création théâtrale belge sur les femmes résistantes durant la 2e guerre mondiale.
Il y aura 3 représentations en Cévennes du 20 au 22 septembre 2019.

49 views

Chansons de l’Outremonde (Chants et piano)

chansons d'Outremonde
chansons d’Outremonde

Concert Chants et Piano :
Morgane M, formée au Roy Hart et fondatrice avec le conteur Kamel Guennoun du Quai de la Voix à Lodève, elle explore depuis plus de 15 ans les horizons de la pratique vocale et l’enseigne à travers ateliers, stages et direction de chœurs.
Née en Bretagne , Morgane a créé son propre chemin, un répertoire nourri d’influences celtes, d’accents orientaux et de compositions originales.
Elle nous présentera le résultat de ce travail en duo avec son piano le 6 septembre 2019 à Falguière et sera suivi d’un échange.
La participation est libre

56 views

Solidari Thé ou Café

Solidarité migrants en Cévennes
Solidarité migrants en Cévennes

Vous le savez, depuis 2016, nous agissons avec un collectif pour soutenir deux familles réfugiées au village (avec Cévennes sans frontières +L’Oustal +la paroisse protestante + Les restos du coeur + des particuliers).

Une des deux familles a obtenu ses papiers et a encore besoin d’aide pour des démarches administratives et trouver des emplois.
L’autre famille est soutenue dans ses démarches pour obtenir ses papiers et  pour les dépenses élémentaires: aucun revenu et interdiction  de travailler !
Venez participer à ce moment convivial et joyeux à côté du marché paysan du samedi.
70 views

rencontres d’été: « Résister, désobéir »

201907-rencontres23-Affiche-01

 

 

 

 

 

Résister, désobéir …      public sous barnum (Medium)

« La  vraie question n’est pas de savoir pourquoi les gens se révoltent mais pourquoi ils ne se révoltent pas « écrivait Wilhem Reich il y a un demi-siècle. Cette question est toujours d’actualité.
Comme l’écrit Frédéric Gros dans « Désobéir »:
« Les actes de désobéissance sont plus nombreux et permanents qu’on peut le penser ». Reconnus et médiatisés ( Luther King, Cédric  Hérrou) ou plus discrets dans l’administration, la fonction publique, la médecine, les exemples ne manquent pas. Sans ces actes individuels ou collectifs, ce qui reste de notre démocratie serait encore réduit. « Alors que nous reste-t-il à faire? » Comme le stipule l’appel d’anciens résistants lancé à l’occasion du 60 ème anniversaire du Programme du Conseil de la Résistance:
« Résister, c’est créer, créer, c’est résister. Les verbes « résister, désobéir » sont si proches qu’ils s’imbriquent et même se renforcent l’un l’autre. Désobéir à l’autre, n’est-ce pas donner forme à sa liberté pour obéir à soi-même ? Bien sûr, il faut que ce soi-même existe et ait suffisamment de force et de consistance.Il s’agit  du « soi » « indélégable »:Si je ne le fais pas, personne ne le fera à ma place.

A ce sujet, soulignons le remarquable travail d’investigation que l’historien Patrick Cabanel a réalisé sur les juifs cachés en Cévennes pendant la seconde guerre mondiale: « Nous devions le faire, nous l’avons fait, c’est tout.

Programme sous réserve de changement de dernière heure :

201907-Rencontres-depliant1201907-Rencontres-depliant2

Ballade en romantisme par Jérome Médeville
Le piano voyageur

 

Conférences, débats, exposition, atelier, lecture, musique, stands …

Stands : Librairie Sauramps, Artisans du monde, Vide-grenier artistique durant tout le week-end.

Prix d’entrée libre (à l’appréciation des participants)

L’argent collecté sert à payer les frais de voyage, hébergement et repas de nos invités,  graphiste, musiciens et techniciens, les affiches et programmes, etc..

Renseignements : abrahammazel.eu  – 06 56 76 96 90 a suivre sur Facebook de association A.Mazel.

Avec le soutien de : Alès agglomération, mairie de St Jean du Gard, Conseil départemental du Gard, boulangerie de Baglion, pâtisserie « Le Petit Bonheur », ESAT La Pradelle, hôtel Les Bellugues, Resto Le Bistrot .

 

P1050682 (Medium)

55 views

Noir comme une présence

20190614-Noircomme une présenceLa compagnie Emeranox nous présente le spectacle « Noir comme une présence « .
Isabelle Rotolo évoque la vie d’un mineur d’origine sicilienne dans les profondeurs de la Grand Combe.
voir : lien
Le spectacle sera suivie d’un repas préparé par les 2 familles réfugiées.
Le prix est libre, la recette ira aux 2 familles.

Un co-voiturage est organisé. Rendez-vous sur le parking de la poste de St-Jean du Gard à 17h30.

 

Quelques photos pour témoigner de la soirée . Le spectacle a été très apprécié, des spectateurs sont restés pour déguster les préparations des 2 familles de réfugiés. Merci à tous pour  votre participation

66 views

Casse-croûte Philo – L’humanité de la justice en question- Isabelle Rome

20190518-Casse-croûte philo- Isabelle RomeIsabelle Rome a participé à de nombreuses conférences sur les droits des femmes, comme sur les prisons françaises, le traitement judiciaire des femmes, ou sur les mineurs et la justice.
Elle est intervenue dans divers médias, sur France 2 (sur les conditions des femmes en prison), sur France 5 avec Serge Moati, sur Public Sénat (sur l’hospitalisation sous contrainte), sur Arte  ou encore sur France Culture avec Laure Adler, sur RTL avec Jacques Pradel, sur France-Inter ou Europe 1.
Elle a préfacé deux livres : une biographie de Séverine, journaliste pacifiste et féministe : « Séverine, vie et combats d’une frondeuse » (L’Archipel, 2009) et le roman de Aurore Boyard « L’avocatesse ».
Elle a aussi coordonné la réalisation d’un ouvrage collectif sur Louise Michel. Elle a écrit  « Vous êtes naïve, Madame le juge »,  « Dans une prison de femmes, une juge en immersion » « Plaidoyer pour un droit à l’espoir ».
Elle a publié divers articles dans des revues scientifiques, sur la prise en charge judiciaire des toxicomanes, le juge des libertés et de la détention, ou encore sur les mesures d’hospitalisation sans consentement.
Un lien vers un article de « la semaine juridique :
article de la semaine juridique

83 views

De Lutzia Sonorum- Concert a Cappella

Le trio de "de Lutzia Sonorum"
Le trio de « de Lutzia Sonorum »

Concert au profit de l’association Abraham Mazel
Dimanche 30 juin à 18h
« De lutzia sonorum» au temple de Mialet.
 Polyphonies vocales

Voyage « a cappella » autour de musiques anciennes et traditionnelles.

Aurore Delighazarian, Cécilia Simonet et Virginie Ardaen sont trois chanteuses formées aux musiques de tradition orale.

Elles travaillent « a cappella » sur un répertoire de chants monodiques et polyphoniques ainsi que sur des créations. Baignées dans une écoute attentive, avec leurs voix comme outils, elles fabriquent, sculptent et peaufinent l’architecture sonore du trio.

voir lien

55 views

Théâtre « La puissance du manque » Raymond Ceuppens

La puissance du manque
La puissance du manque

 

De «La puissance du manque» texte théâtral de Raymond Ceuppens :

L’auteur est un écrivain prolétarien.
Il était ouvrier marinier, et photographe à temps perdus dans un quartier de Bruxelles où se concentrait une pauvreté insondable.
Sa pièce est inspirée directement de cette expérience de plusieurs années, révélatrices d’anecdotes auxquelles il a été mêlé et qui ont déclenché chez lui une profonde et pathétique envie de comprendre et mesurer les fondements complexes de la pauvreté.
Julius, son personnage pivot est convaincu qu’il est impossible de lutter pour son éradication si on ne parvient pas à dire tout ce qu’elle est, tout ce qu’elle entraîne, tout ce qui la provoque. Il se lance donc, jusqu’à négliger sa propre misère, jusqu’à mettre en péril sa propre vie familiale, dans des recherches qui devraient lui permettre de dresser la liste de tous les manques qui caractérisent la pauvreté.
Le manque d’argent est certes le plus apparent, mais il est loin de rendre compte des misères, des drames, des doutes et des révoltes que les pauvres vivent et affrontent.
Julius est ainsi estomaqué par l’énergie que les pauvres parviennent à déployer pour simplement survivre. S’il leur était possible de la mettre ailleurs, elle serait une formidable puissance pour l’humanité.

La pauvreté est un mal, dit Julius. Un mal contagieux. Quand elle intervient, lutter contre elle est d’une difficulté extrême.
Il est impératif qu’on la prévienne… avant qu’il ne soit trop tard.

Débat avec  « Les restos du coeur »,  la « Boutique solidaire » de l’Oustal à Saint-Jean du Gard et  « L’entraide »de Mialet.

20190427-Raymond Ceuppens

 

61 views

Rencontres du film documentaire mars 2019

Ouverture des rencontres
Ouverture des rencontres: Anne et Alix
Interview par FR3 de Artem Iurchenko, réalisateur de "Les jours maudits"
Interview par FR3 de Artem Iurchenko, réalisateur de « Les jours maudits »
Interview par FR3 de Marie Pierre Thomas, cheville ouvrière de cett 15e édition.
Interview par FR3 de Marie Pierre Thomas, cheville ouvrière de cette 15e édition.
Entrée à participation libre mais nécessaire avec Arnaud et Marc.
Entrée à participation libre mais nécessaire avec Arnaud et Marc.
Le roi de la paëlla à table
Le roi de la paëlla à table
Karen et Mario, réalisateurs du "Sourire du chat"
Karen et Mario, réalisateurs du « Sourire du chat »
Photographe à qui l'on doit ce reportage photo
Th.Berthou, photographe à qui l’on doit ce reportage photo
Stand de la librairie Sauramps
Stand de la librairie Sauramps
Une partie de l'équipe de préparation
Une partie de l’équipe de préparation
Christian , auteur de la bande de lancement.
Christian , auteur de la bande de lancement.
Portraits de réalisateurs, par Th.Berthou.
Portraits de réalisateurs, par Th.Berthou.
la salle Stevenson.
la salle Stevenson.
F.Sissani, réalisatrice "Tes cheveux démêlés..."présentée par A.Goillon.
F.Sissani, réalisatrice « Tes cheveux démêlés… »présentée par A.Goillon.
Le beau temps a permis de prendre son repas à l'extérieur
Le beau temps a permis de prendre son repas à l’extérieur
Anne Taupin au violon pendant le repas de dimanche soir.
Anne Taupin au violon pendant le repas de dimanche soir.
Sylvie en cuisine .
Sylvie en cuisine .
Service par Colette, Cathy, Sylvie , Jacques, Paul, Claude ...toute une équipe efficace!
Service par Colette, Cathy, Sylvie , Jacques, Paul, Claude …toute une équipe efficace!

201903-affiche filmorig         Ici le programme : programme-film documentaire-mars 2019

 

 

79 views

Rencontres avec Suzanne Spiler

Rencontres avec Suzanne Spiler, enfant juive cachée pendant la guerre.Madame Spiler viendra à St Jean du Gard rencontrer des collégiens de la région le 27 mars 2019. Projet en collaboration avec l’Atelier Mémoire du collège Jean Racine à Alès. Le livre « J’avais dix ans le 26 mars 1943 » servira à la préparation de cette rencontre dans les classes. Elle fera une deuxième rencontre pour un public plus âgé le 6 avril 2019.

Ci-dessous : Quelques photos de cette rencontre très émouvante

74 views

Conte théâtralisé « Le roi des Fantômes »

Conte théâtralisé et musique tiré du film Satyajit Ray
Conte théâtralisé et musique tiré du film Satyajit Ray

Pour fêter l’an neuf, Anne Taupin vous propose un conte théâtral, une adaptation du film « le roi des fantômes » de Satyajit Ray.
Gupi et Bagha se retrouvent dans la forêt après avoir été bannis par le roi de leur village.
Dans la forêt, ils rencontrent le roi des fantômes qui leur accorde 3 vœux pour les récompenser de leur innocence.

Le spectacle sera suivi d’un goûter.

 

 

76 views

La bonne nouvelle pour la famille de Zalina et Vadim

Zalia et Vadim a un petit dej solidaire
Zalia et Vadim a un petit dej solidaire

L’association Abraham Mazel se réjouit de vous communiquer cette très bonne nouvelle :
Nos amis Zalina et Vadim viennent de recevoir de la préfecture du Gard leurs papiers pour un an (renouvelable).
Le collectif migrants de St Jean du Gard les accompagnait depuis 2 ans  et continuera  à les soutenir!
Bon à savoir : ces personnes sans aucune ressource doivent payer 580 euros de timbres fiscaux…

Un grand merci à tous ceux qui les ont soutenus financièrement et ont participé à leur accueil.

89 views

Casse croûte philo -Elisée Reclus

Élisée Reclus, de son nom complet Jacques Élisée Reclus, est né à Sainte-Foy-la-Grande en France le 15 mars 1830, il est décédé à Torhout en Belgique le 4 juillet 1905.
C’est un géographe libertaire et militant anarchiste français. Communard, théoricien anarchiste, il fut un pédagogue et un écrivain prolifique.

Casse-croûte philo
Casse-croûte philo

Elisée Reclus est présenté par Michel Hayotte.
Michel Hayotte a exercé différents métiers dans le secteur de l’énergie et animé un syndicat SUD, il vit entre Montpellier et Saint Jean du Gard,.
Il s’intéresse au rapport de l’homme à la nature, à l’histoire, à la critique sociale et à la littérature…
La présentation sera suivie d’un repas partagé.

68 views

Duo Azarak

En soutien aux familles de réfugiés, le duo Azarak propose un concert le samedi 3 novembre à la maison Abraham Mazel. le concert sera suivi d’un repas partagé.

concert Duo Azarak
concert Duo Azarak

Le Duo Azarak est né en Inde en 2002, de la rencontre entre Sukanta Bose, chanteuse traditionnelle du Bengale, et Alexandre Jurain, musicien français venu étudier la musique classique hindou et l’Esraj, un instrument à cordes frottées à la sonorité poignante et la tessiture émotionnelle étonnante. Leur répertoire se situe à la croisée des musiques indienne, celtique, traditionnelle et contemporaine. Azarak est le nom du fleuve imaginaire aux abords duquel le duo nous invite au voyage. Un pays que l’on découvrira à travers les chants, en langue azarakienne, des peuples qui habitent ses rives et qui s’épanouissent dans la vibrante liberté de la nature, auprès des rivières et du feu, sous les arbres et le vent…

 

82 views

Rencontre avec 2 réfugiés de Cisjordanie samedi 22 septembre à 17h suivi d’un repas partagé

Réfugiés sous l’occupation :

Réfugiés sous l'occupation
Un vieux palestinien montre la clef de sa maison qui lui a été volée

Mohammed ABUSROUR est avocat et chercheur pour l’ONG palestinienne Badil (1) et Hamzeh ABDRABBOU est travailleur social à la Bethlehem Arab Society for Rehabilitation (2).Ils vivent respectivement dans le camp de réfugiés de Aida et de Dheisheh à proximité de Bethléem.Après une première visite en France en 2016, il reviennent du 14 au 28 septembre 2018, pour présenter et expliquer la situation des palestiniens réfugiés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, et aborder la question du retour.

conférence de Mohammed ABUSROUR et Hamzeh ABDRABBOU
soirée Palestine
conférence de Mohammed ABUSROUR et Hamzeh ABDRABBOU
Soirée Palestine
conférence de Mohammed ABUSROUR et Hamzeh ABDRABBOU
soirée Palestine

Photos et documents à l’appui, la conférence porte sur la situation des réfugiés palestiniens sous l’occupation israélienne :
« Réfugiés dans leur propre pays : l’intolérable situation des palestiniens dans les camps en Cisjordanie occupée. ».

conférence de Mohammed ABUSROUR et Hamzeh ABDRABBOU
soirée Palestine

Cette conférence est proposée dans le cadre de la campagne 2018 « Justice pour la Palestine » qui met en avant la Nakba et l’expulsion massive des palestiniens en 1948 et réaffirme leur droit au retour.

1.www.badil.org

2.http://www.basr.org/en/

Nous terminerons par un repas partagé : amenez quelque chose de bon !

105 views