227 views

Au revoir Joël

 Photo Michel SinicJoël Dombre

                  

 

 

 

Joël Dombre, notre ami, nous a quittés ce mardi 17 novembre. Une immense tristesse pour tous ceux qui ont milité à ses côtés,  entre 1989 et 1992,  dans le Collectif de Protection des Vallées Cévenoles et se sont opposés à la construction d’un barrage à La Borie.
Joël fut notre avocat. Bouillant et talentueux avocat plaidant aussi bien sur les bords du Gardon, dans les rues de Nîmes que devant les tribunaux. Dans le livre qu’il écrit en plein cœur de la lutte (Sauvez La Borie et la Vallée des Camisards), il dénonce tous les arguments des partisans du barrage et développe les propositions des comités de défense de la vallée du Gardon. Il n’hésite pas à interpeller directement le premier ministre d’alors. Poussant encore plus loin ses investigations,  il mettra à mal la gestion financière de la grande Compagnie du Bas-Rhône Languedoc maître d’ouvrage du projet ! Ardent défenseur de la démocratie quand elle prend réellement en compte l’avis du citoyen,  il proposera de réformer les procédures d’enquête publique qui ne font que valider la décision du Préfet. La frilosité des parlementaires ne lui permettra malheureusement pas d’aboutir à l’élaboration d’une nouvelle loi.
Pendant que  les militants occupaient le terrain, Joël Dombre affûtait ses arguments et multipliait les plaidoiries. Paul Dombre, son père pasteur, du haut de la chaire du temple de Mialet prêchait, nous exhortant à choisir le bon combat.
Peut-on affirmer qu’il a su faire revivre le sens profond et fort du mot gravé à jamais dans la pierre de la Tour de Constance à Aigues-Mortes, par Marie Durand : RÉSISTER ?
Peut-on dire qu’il nous a aidés à renverser les montagnes ? Transformant l’injonction formulée par un huissier « à déguerpir des lieux » en décision de justice déclarant « l’incompétence du Préfet » !

Cévenol, protestant, le verset biblique qui a accompagné l’annonce de son décès fut le psaume 23 qui s’adresse à Dieu : «  Quand je  marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi »  Quand tu étais à nos côtés Joël nous ne craignions pas l’injustice.
A toute la famille de Joël aujourd’hui en deuil nous redisons notre sympathie et notre tristesse.
En te disant au revoir Joël c’est un peu de notre Histoire qui part avec toi.

                                                          Lucien Affortit, Jeannine Bourrely, Jacques Verseils