Au revoir Joël

 Photo Michel SinicJoël Dombre

                  

 

 

 

Joël Dombre, notre ami, nous a quittés ce mardi 17 novembre. Une immense tristesse pour tous ceux qui ont milité à ses côtés,  entre 1989 et 1992,  dans le Collectif de Protection des Vallées Cévenoles et se sont opposés à la construction d’un barrage à La Borie.
Joël fut notre avocat. Bouillant et talentueux avocat plaidant aussi bien sur les bords du Gardon, dans les rues de Nîmes que devant les tribunaux. Dans le livre qu’il écrit en plein cœur de la lutte (Sauvez La Borie et la Vallée des Camisards), il dénonce tous les arguments des partisans du barrage et développe les propositions des comités de défense de la vallée du Gardon. Il n’hésite pas à interpeller directement le premier ministre d’alors. Poussant encore plus loin ses investigations,  il mettra à mal la gestion financière de la grande Compagnie du Bas-Rhône Languedoc maître d’ouvrage du projet ! Ardent défenseur de la démocratie quand elle prend réellement en compte l’avis du citoyen,  il proposera de réformer les procédures d’enquête publique qui ne font que valider la décision du Préfet. La frilosité des parlementaires ne lui permettra malheureusement pas d’aboutir à l’élaboration d’une nouvelle loi.
Pendant que  les militants occupaient le terrain, Joël Dombre affûtait ses arguments et multipliait les plaidoiries. Paul Dombre, son père pasteur, du haut de la chaire du temple de Mialet prêchait, nous exhortant à choisir le bon combat.
Peut-on affirmer qu’il a su faire revivre le sens profond et fort du mot gravé à jamais dans la pierre de la Tour de Constance à Aigues-Mortes, par Marie Durand : RÉSISTER ?
Peut-on dire qu’il nous a aidés à renverser les montagnes ? Transformant l’injonction formulée par un huissier « à déguerpir des lieux » en décision de justice déclarant « l’incompétence du Préfet » !

Cévenol, protestant, le verset biblique qui a accompagné l’annonce de son décès fut le psaume 23 qui s’adresse à Dieu : «  Quand je  marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi »  Quand tu étais à nos côtés Joël nous ne craignions pas l’injustice.
A toute la famille de Joël aujourd’hui en deuil nous redisons notre sympathie et notre tristesse.
En te disant au revoir Joël c’est un peu de notre Histoire qui part avec toi.

                                                          Lucien Affortit, Jeannine Bourrely, Jacques Verseils

ISLAMISME RADICAL et DJIHADISME en France

COMMUNIQUÉ de l’ASSOCIATION CULTURELLE ET LAÏQUE CÉVENOLE « ABRAHAM MAZEL », le 18 octobre 2020

L’acte ignoble et délibéré commis vendredi 16 octobre 2020 à Conflans Ste Honorine, par un islamiste radical sur un enseignant d’histoire de la République française, Monsieur Samuel Paty, conduit notre association Abraham Mazel, « Maison vivante des Résistances en Cévennes », à partager sa position à partir de ses principes fondamentaux, tels qu’exprimés dans sa Charte éthique.
Elle entend manifester publiquement sa répulsion et sa vive indignation, son rejet de la haine et de la violence comme mode de règlement des conflits quels qu’ils soient, son indéfectible attachement à l’exercice en Europe, dans le monde en général et en France tout particulièrement, des principes et valeurs de la laïcité, garantissant les libertés publiques.
L’idéologie de l’islam radical doit être dévoilée et combattue sans relâche pour ce dont elle est porteuse: l’extrême violence contre les non croyants et les croyants de toute obédience (y compris à l’égard des français musulmans), l’abandon d’une laïcité ouverte pour instaurer un régime théocratique autoritaire (absolutiste et persécuteur), la régression des droits et libertés des femmes (et de toutes personnes dans leurs diversités), contraires à la liberté de conscience et à la liberté d’expression, fondements de l’esprit de résistance et de l’action pour une France et une Terre habitable par tous.
L’Histoire douloureuse de notre pays nous l’enseigne: « La foi ne saurait remplacer la Loi ».Lors de nos futures manifestations culturelles, nous rendrons hommage au travail exemplaire et au courage exceptionnel de cet enseignant de la République qui éduquait ses élèves de collège à la liberté d’expression et aux valeurs républicaines. Il est mort pour la défense de nos libertés.

Association Abraham Mazel
Maison des résistances
BP 18
30270 Saint Jean du Gard
tél: 06 56 76 96 90

http://abrahammazel.eu