Cinéma : »Moi,je suis avec la mariée »(Io, sto con la sposa)

When:
16/11/2017 @ 20:00 – 22:15
2017-11-16T20:00:00+01:00
2017-11-16T22:15:00+01:00
Where:
Salle Stevenson St Jean du Gard
Cost:
Participation à prix libre
Contact:
A.Mazel et France Palestine Solidarité(Alès Cévennes)
0656769690

unnamedDans le cadre de l’automne  palestinien :« Moi, je suis avec la mariée » : un cinéma hors-la-loi.

Documentaire Italie/Palestine ,2014, 1h38.Sous-titré en français.

Nominé à La Mostra

Réalisateurs:Khaled Soliman Al Nassiry, Antonio Augugharo et Gabriele Del Grande.

K. Soliman Al Nassiry est fils de réfugiés palestinien, né en Syrie.

Entrée à prix libre au profit du comité de soutien à Salah Hamouri, avocat franco-palestinien emprisonné en Israël.

Salah Hamouri
Salah Hamouri

Sur place : stand de produits palestiniens.

Le financement du film constitue également une spécificité : il a été réalisé uniquement via une campagne de crowdsourcing. En seulement 60 jours, 100 000 euros ont été récoltés, ce qui représente 2 617 contributeurs originaires de 38 pays différents. En d’autres mots, il s’agit du plus important financement participatif du cinéma italien et l’un des plus importants pour un documentaire au niveau international.

Argument :Cinq Palestiniens et Syriens, après avoir fui la guerre, se déguisent en invités d’un faux mariage et essaient de traverser l’Europe sans papiers avec leurs contrebandiers spéciaux pour aller demander l’asile politique en Suède. Une aventure émouvante qui a réellement eu lieu sur la route de Milan à Stockholm entre le 14 et le 18 novembre 2013. Une histoire fantastique mais absolument vraie. afffiche du film "Io, sto con la sposa"

« Une histoire fantastique mais absolument vraie. Un acte courageux de désobéissance civile »

A noter que le réalisateur Gabriele Del Grande tient un blog axé sur la victimisation des clandestins et la culpabilisation des Européens:

« Le blog » de Gabriele Del Grande. Six années de voyages dans la Méditerranée le long des frontières de l’Europe. À la recherche des histoires qui font l’Histoire. L’histoire que nos enfants apprendront à l’école lorsque, sur leurs livres, on lira que dans les années 2000, les gens mouraient par milliers dans les mers de l’Italie et par milliers ils furent arrêtés et déportés de nos villes. Alors que tous faisaient semblant de ne rien voir. Depuis 1988, au moins 19.144 personnes sont mortes aux frontières de l’Ue. Nous en avons les preuves. Ci dessous nos reportages depuis l’intérieur et l’extérieur de la forteresse. »