Théâtre « La puissance du manque » Raymond Ceuppens

When:
27/04/2019 @ 20:00 – 21:30
2019-04-27T20:00:00+02:00
2019-04-27T21:30:00+02:00
Where:
Maison Abraham Mazel
Falguières- 30270 Saint-Jean du Gard
Contact:
06 56 76 96 90
Nous organisons une soirée sur le thème de la pauvreté  le samedi 27 avril à la Maison Mazel.
Il y aura une lecture-spectacle du texte de Raymond Ceuppens « La puissance du manque », suivie d’un débat.

Cette soirée est organisée en collaboration avec les éditions du Cerisier qui ont édité R.Ceuppens

La puissance du manque
La puissance du manque

De «La puissance du manque» texte théâtral de Raymond Ceuppens :

L’auteur est un écrivain prolétarien.
Il était ouvrier marinier, et photographe à temps perdus dans un quartier de Bruxelles où se concentrait une pauvreté insondable.
Sa pièce est inspirée directement de cette expérience de plusieurs années, révélatrices d’anecdotes auxquelles il a été mêlé et qui ont déclenché chez lui une profonde et pathétique envie de comprendre et mesurer les fondements complexes de la pauvreté.
Julius, son personnage pivot est convaincu qu’il est impossible de lutter pour son éradication si on ne parvient pas à dire tout ce qu’elle est, tout ce qu’elle entraîne, tout ce qui la provoque. Il se lance donc, jusqu’à négliger sa propre misère, jusqu’à mettre en péril sa propre vie familiale, dans des recherches qui devraient lui permettre de dresser la liste de tous les manques qui caractérisent la pauvreté.
Le manque d’argent est certes le plus apparent, mais il est loin de rendre compte des misères, des drames, des doutes et des révoltes que les pauvres vivent et affrontent.
Julius est ainsi estomaqué par l’énergie que les pauvres parviennent à déployer pour simplement survivre. S’il leur était possible de la mettre ailleurs, elle serait une formidable puissance pour l’humanité.

La pauvreté est un mal, dit Julius. Un mal contagieux. Quand elle intervient, lutter contre elle est d’une difficulté extrême.
Il est impératif qu’on la prévienne… avant qu’il ne soit trop tard.

Débat avec  « Les restos du coeur »,  la « Boutique solidaire » de l’Oustal à Saint-Jean du Gard et  « L’entraide »de Mialet.

20190427-Raymond Ceuppens