Compte rendu de l’assemblée générale du 28 janvier 2017

Le quorum de 66 étant atteint (39 présents et 40 procurations) l’assemblée générale débute à 16h05 sous la présidence d’Alix Gilles.

Rapport moral de la présidente A.Gilles

Nous sommes réunis à nouveau  au bout d’une année dans cette salle qui a tellement changé…Savez-vous que nos subventions annuelles tournent autour de 13000 euros ?Avec cette somme, nous avons un emploi  à mi-temps, nous avançons magnifiquement  dans les travaux et nous développons un riche programme d’ activités culturelles . Comment est-ce possible ? La réponse est devant moi, assise sur les chaises, autour du feu. C’est vous !les adhérents à notre association, ou plutôt à notre projet. Projet de faire de la maison du chef camisard, une Maison vivante des résistances.

Donc, Mazel, c’est d’abord des personnes. Certaines manquent à cette assemblée, Raynald Delamare, qui a participé jusqu’au bout et Franck Texier , qui était chez sa fille ces dernières années, deux membres fondateurs  mialétains qui nous ont quittés cette année. Il y  a un autre fondateur  dont je dois vous parler. Moteur et image  de l’association depuis sa création, Jacques Verseils  nous a fait part de son désir de se consacrer à de nouvelles activités au sein de l’association, il vous en parlera. Il quitte le conseil d’administration. Les bulles du champagne offert lors de son dernier CA avait un certain goût de nostalgie. Je me console en pensant que s’il nous lâche la main, c’est qu’il a confiance dans l’équipe que nous formons : bureau et CA.

Elisabeth Bernard quitte le CA pour se consacrer à ce qui lui tient tellement à cœur:  l’accueil des migrants. Nous la remercions pour le travail accompli avec nous pendant deux ans. Jean Hébrard aussi se retire car il n’est vraiment pas disponible en ce moment.

 Depuis l’AG du 30 janvier 2016,   le bureau s’est réuni 7 fois et le CA, 6 fois. La commission travaux s’est réunie régulièrement et vous voyez le résultat. Ce rythme de travail régulier a permis de bien avancer. Qu’ils soient tous remerciés pour leur travail consciencieux, leur engagement généreux en temps et en compétence, leur bonne humeur et leur amitié aussi.

Le nombre d’adhérents est stable, autour de 130 mais des nouveaux sont venues aider lors de nos activités, un grand nombre de personnes est monté pour la première fois à Mazel en 2016 .

2015 avait rassemblé nos forces autour de la collecte en ligne.

En 2016, les grands axes  d’activités ont vraiment été l’illustration de notre projet de « Maison vivante des résistances »

La maison :les travaux et l’utilisation du produit du financement participatif .

Vivante :l’accueil à la maison  d’ environ 500 personnes, une nouveauté possible grâce aux qualités d’hôte de Robin.

Des résistances : la solidarité avec les migrants pour faire vivre en Cévennes l’esprit de résistance et continuer la tradition d’accueil  de personnes en danger comme cela s’est fait avec des Juifs il y a 75 ans. Je suis fière et heureuse du rôle de rassembleur que nous avons pu jouer dans le village, de la confiance qu’on nous a accordée dans la gestion des dons.

Cet esprit de résistance,nous avons choisi de le faire vivre en 2017 à travers le thème de « Résister à la peur ».Elle est longue, la liste des peurs : peur des migrants et des pauvres, peur des populismes et de l’affaiblissement du système démocratique, peur de la perte d’emploi et du numérique…Nous voulons comprendre ou déconstruire ces peurs.

Car il y a d’autres conseils à entendre que ceux que la peur distille. C’est le rôle de notre association d’informer, de faire réfléchir et débattre. Nous souhaitons  nous adresser aussi à des plus jeunes. C’est ainsi que nous assurerons la continuité du projet mis en œuvre par les fondateurs en1992.

Rapport d’activités à plusieurs voix et illustré de photos

Collectif migrants

6 février: Soirée d’information sur les migrants avec Philippe Verseils coordinateur du réseau Anaïs à Nîmes .Le but était de s’informer et de  réunir les bonnes volontés pour arriver à entreprendre une action en direction des migrants. 80 participants à la salle Stevenson. Cela  a débouché sur  la création de « Solidarité migrants en Cévennes » qui regroupe   Cévennes sans frontière, Maison de santé, Oustal, Restos du cœur, paroisse protestante et des  individus. Chaque association gardant ses pratiques. Ce collectif  s’est réuni une fois par mois et cela a  abouti à l’accueil d’une famille tchétchène à St Jean,  grâce au fait qu’une vingtaine de personnes se sont engagées à verser automatiquement 20 euros mensuels pendant un an. Mazel a servi de gestionnaire  financier avant de passer le relais à l’EPI de Lasalle. Le collectif a  aussi participé à l’accueil d’une famille arménienne provisoirement à St Jean.  Il a aussi apporté son soutien  au Comité de Mialet où une autre famille arménienne  vient d’obtenir un permis de séjour d’un an.

Le 17.septembre:une cantine de solidarité au marché couvert a réuni environ 200 personnes .

.Les Rencontres

1er au 3 avril:Rencontres du film documentaire « Luttes et résistances »Thème:Murs et espaces nouveaux. Présence de Raymond Depardon qui a fait des Rencontres  2016 un grand succès. Pour la première fois : un petit bal trad. Il y a eu plus de jeunes et de nouvelles personnes se sont impliquées sur place. Environ 600 personnes ont participé

1 au 3 juillet:Rencontres d’été.

Thème: Murs et espaces nouveaux. Moins de monde qu’en 2015.Nécessité de faire évoluer la formule, de s’adresser à un public plus jeune.Concert du samedi soir au profit des réfugiés avec « Les polyphonies bourlingueuses à Mialet. Soirée du dimanche :lecture avec Marthe Omé et C.Lachaize :  « Etant donné un mur »

Juillet et août:Exposition d’Isis O livier : « Murs de silence »

L’exposition un maquis d’antifascistes allemands en Cévennes.

9 septembre:Vernissage de l’exposition « Un maquis d’antifascistes allemands en Cévennes en présence de Gunter Leitzgen. Film sur le même thème L’exposition, prolongée jusqu’en décembre, sera vue par environ 250 personnes. Visites guidées assurées par Robin. Pas de visite de classes, cela semble trop compliqué pour les écoles (lourdeur administrative, prix du transport, impératifs de sécurité suite aux attentats.

Spectacles .  

« Sors de ta boîte » avec M.Guéroult et E.Walger à la salle Stevenson le 23 juin et le 18 septembre à la Maison Mazel.  

14 novembre : Soirée lecture : « Entre »nouvelle  dite par Catherine Bédarida dans le cadre de l’exposition de G.Leitzgen.

Accueils à la Maison Mazel

En juin, nous avons accueilli des Kanaks et leur chef coutumier Jean Pierre Weneguei  pour faire « La coutume »et créer des liens et des projets .

17 et 18 septembre: Première participation officielle au w.e.du Patrimoine. Environ 70 visiteurs guidés par Robin.  

 Accueil du FIRA ,  d’ « Escapade »,  de l’association « Approche » de Corbès, du groupe « Films tirés du sac ».

Toutes ces visites ont été l’occasion de petits dons (tronc à disposition) qui ont fini par représenter un apport nouveau.

 28 juin:Découverte de la forêt Mazel avec Jacques .

Partenariats

En août, nous avons participé avec la librairie Sauramps à la présentation de la BD « La Saint Barthélemy » de Boisserie et Stalner.

– 18 novembre: Participation à la journée « Vivre ensemble » au Lycée Prévert qui ouvre des perspectives pour 2017.

Divers

– Problèmes du chemin et rédaction d’un acte notarié mettant tout au clair avec les voisins.  L’AG doit donner pouvoir à la présidente pour signer cet acte.

-Suivi des  contacts avec le GAL dans le but d’introduire prochainement un dossier de subvention auprès de l’Europe.

– Clôture électrique contre les sangliers, entretien de la maison et des menuiseries, entretien des abords de la maison,remise en état des terrasses, drainage de l’espace devant la maison,taille et élagage.

Trois Casse-croûtes :

Bien suivis: environ 40 personnes chaque fois.

25 mars: Casse-croûte sur le T.A.F.T.A avec Agnès Bertrand.

30septembre : Casse-croûte Kanak avec J.P.Weneguei et O.Veillerette.

25 novembre: Casse-croûte sur le bouddhisme avec Robin Bonzon.

 Représentations d  l’association

Première participation au Forum des associations du village.

Alix a représenté Mazel au CA de l’Oustal et Elisabeth à « Solidarité migrants » à Alès

Commission finances. Elle s’est régulièrement réunie.

 Poivriers  3 numéros grâce à une bonne équipe de rédaction, mise en page et expédition.Appel à contribution des lecteurs.

Site internet : Mise à jour du site  avec l’aide  de Claude Razanajao et actualisation de la page FB

Le site propose maintenant la liste de tous les cd réalisés à partir des conférences d’été. A vendre 10 euros.

Vote : les rapports moral et d’activités sont approuvés à l’unanimité = 79 voix

Rapport financier:par le trésorier P.Dartois

A la clôture de l’exercice

– Le total du bilan s’établit à 95945,61€

– Le total des produits de l’exercice s’établit à 32684,14€

– Le résultat de l’exercice est un excédent de 1296,45€

Faits marquants antérieurs

Le 1 juin 1995, l’association a acquis la propriété Mazel

Au 1 janvier 2016, nous constatons dans les comptes les opérations induites :

– Acquisition de la propriété pour un montant total de 83513,45€ honoraires du n,otaire et droits inclus

– Dans ce montant, le terrain est valorisé pour 361,56€

– Nous enregistrons en compte de subvention le financement de l’opération pour un même montant. Rappelons qu’elle a été financée sur des dons reçus et dont l’incidence au résultat est affectée en subvention d’investissement.

– Considérant que le bâti était essentiellement constitué de gros œuvre, nous avons considéré pouvoir l’amortir  sur une durée de 70 ans. La dotation cumulée du 1 juin 1995 au 31/12/2015 s’établit donc à 20 annuités et 7 mois d’amortissement soit un montant de 24450,74€

– Cette dotation constatée, nous avons repris le même montant sur le compte de subvention d’investissement.

Faits marquants de l’exercice

Personnel : Notre association a signé un contrat de travail aidé le 1 mai 2016 pour une durée de 1 an. Ce contrat fait suite au précédent signé le 1 mai 2015. Les charges et produits afférents à ce contrat sont présentés au compte de résultat.

Travaux : Au compte d’immobilisation en cours sont enregistrées les factures correspondant aux travaux suivants :

– travaux de maçonnerie sur toitures (dont cheminée) et terrasses pour un montant de 3335€

– Acompte sur travaux d’électricité dans la grande salle en rez-de-jardin pour un montant de 5000€

– Travaux de réfection du plafond de la grande salle en rez-de-jardin (menuiseries/charpente) pour un montant de 8657,55€

Opération solidarité migrants en Cévennes

Dans la comptabilité de notre association figurent les mouvements financiers que génère cette opération : en 2016, 6501€ ont pu ainsi être récoltés

A la clôture, ce compte présente un solde disponible de 78€

Proposition d’affectation du résultat :

– Nous proposons d’affecter le résultat de l’exercice (excédent de 1296,45€) en report à nouveau

– Sur le report à nouveau qui s’établit à 37754,28€ après affectation du résultat d el’exercice, nous proposons d’affecter 28500,00€ en réserve d’investissement.

Information comptable :

La réserve d’investissement constituée par affectation du résultat est destinée à être transformée en subvention d’investissement lors de l’acquisition de biens immobiliers ou, en fin de travaux, lors de la transformation des immobilisations en cours en immobilisation. Cette subvention sera ensuite reprise au fur et à mesure du constat des dotations aux amortissements sur ces immobilisations.

En annexe le compte de résultat et le bilan

Deux remarques sont formulées : – Pourquoi l’association a-t-elle un compte à la banque  Crédit Agricole, il serait souhaitable que ce compte soit ouvert soit au Crédit Coopératif soit à la Banque Postale pour des raisons éthiques.

                                                      -Il serait intéressant de valoriser le bénévolat.

Vote : rapport financier approuvé par 78 voix, 1 abstention

 Vote des résolutions

Première résolution : Proposition de constater au bilan d’ouverture de l’exercice 2016 de l’association l’incidence financière de l’acquisition de la propriété Mazel qui a eu lieu le 1 juin 1995 :

– La transaction se traduit par l’inscription de 83513,45€ à l’actif du bilan au poste «  immobilisation »

– Le financement de l’opération est traduite au passif du bilan par l’inscription d’un montant équivalent au poste « subvention d’investissement »

L’acquisition ayant lieu au 1 juin 1995, les dotations aux amortissements des périodes antérieures sont constatées et présentées à l’actif du bilan, les reprises sur subvention d’investissement correspondantes sont présentées au passif du bilan pour le même montant.

Vote : approuvé à l’unanimité = 79 voix

Seconde résolution : Proposition d’affecter le résultat excédentaire de l’exercice en report à nouveau pour 1296,45€.Cette opération porte le report à nouveau à un montant de 37754,28€

Vote : approuvé à l’unanimité = 79 voix

Troisième résolution :

 Sur ce report à nouveau, proposition d’affecter 28500,00€ en réserve d’investissement

Vote : approuvé à l’unanimité = 79 voix

Quatrième résolution

– Proposition de donner pouvoir à la Présidente pour mener à bien la signature d’un acte authentique contenant constitution de servitude de passage sur les chemins nord et sud donnant accès notamment à la maison Mazel (établi par M° Soriano, notaire à Alès)

– Pour ce qui concerne l’accès à la maison Mazel par le chemin nord, l’acte fixe les servitudes de passage (en tous temps et heures et avec tous véhicules) entre propriétaires des fonds dominants et des fonds servants, ainsi que les droits de passge de toutes canalisations souterraines et de tous conduits aériens avec possibilité d’implanter tous poteaux.

– Pour ce qui concerne l’accès à la maison Mazel par le chemin sud, l’acte limite son utilisation par l’association Abraham Mazel au passage d’un camion de livraison d’un maximum de 5 tonnes et/ou par un véhicule d’évacuation de personnes en cas d’affaissement de terrain sur le chemin nord ou d’évènements catastrophiques.

– Il précise la répartition des frais d’entretien entre les propriétaires de chacun des chemins.

– L’acte de servitude de passage constituant une véritable servitude réelle et perpétuelle doit être signé par l’ensemble des propriétaires des fonds dominants et des fonds servants concernés.

Vote : approuvé à l’unanimité = 79 voix

Projets pour 2017 :

1/ Projets avec les partenaires

  • Les casse-croûte philo :tous les deux mois. Thèmes prévus: Violence et non violence ,réflexion sur ,            l’Islam , Où va l’Europe ?…   
  • Les 3 Poivriers,
  • Participation à « Solidarité migrants en Cévennes»et à des actions de solidarité comme la soirée cinéma du 21 janvier. Nous cherchons un logement pour 5 personnes pour mars au plus tard. La famille arménienne de Mialet a été régularisée et cherche du travail .Les deux autres familles à St Jean cherchent du travail sans contrat mais les chèques emploi service peuvent être utilisés. Ménage, entretien , bois, bricolage, gâteaux…
  • Les représentations : FIRA, Festival international de la randonnée (M.A.Saboya), FACEN, Fédération des associations cévenoles environnement et nature (J.L.Roux), Solidarité migrants Alès (Elisabeth ),Oustal (Alix)Solidarité migrants en Cévennes (Anne)
  • Finaliser le travail à propos du chemin avec le notaire et les voisins .(Phil. L.)
  • Entretien des abords, amélioration de l’environnement (Robin) Besoin d’un conseiller sur l’entretien de la propriété.
  • Création d’un « comité Mazel» (Jacques)
  • Rencontres du film les 31 mars et 1,2 avril « Résister à la peur »(Jacques )
  • Rencontres d’été le 30 juin,1 et 2 juillet, même thème.( Isabelle)
  • Exposition et animations en collaboration avec G.Roumieux (Lycée Prévert) (Phil.)
  • E. ou journée sur les maquis, les résistants, films, conférences et expos . (Jacques)
  • Développement des randonnées accompagnées. Appel à former une équipe avec Jacques, Philippe…

Projets financiers

  • Réalisation du dossier « Gal » (Phil L.)
  • Recherche de subventions pour la pompe à chaleur (Jean Louis et commission travaux).
  • Proposer la salle de réunion et  l’amphithéâtre à prix libre aux associations.(Alix)
  • Insertion et visibilité de la Maison Mazel dans l’offre touristique locale .(Visites, promenades accompagnées)
  • Nouvelle collecte de fonds pour la continuation des travaux. Equipe à former.

Travaux et équipement

  • Construction de la case Kanak et plantation d’ignames.(Odile et Jean Pierre)
  • Chaises et tables à trouver gratuit ou occasion
  • Nouvelles plaquettes à réaliser.
  • Réalisation de l’office par Robin

Une remarque est faite : Attention de conserver le style ancien de la maison, de ne pas détériorer son cachet.

Election au conseil d’administration

Jacques Verseils , Elisabeth Bernard et Jean Hébrard présentent leur démission. Jean-Marc Seeli a accompli son mandat.

Se présentent à l’élection : Mesdames Violette Auriol, Anne Galodé et Monsieur Jean-Marc Seeli

Elus à l’unanimité 79 voix

L’assemblée générale est close à 18h30

La Présidente : Alix Gilles                                                            La secrétaire : Catherine Boucon

 

 

 

 

 

Thème 2017: Résister à la peur.

Le thème choisi pour l’année 2017 est « Résister à la peur ».

Ce thème sera développé , entre autres, lors des Rencontres du film documentaire (31 mars et 1, 2 avril, salle Stevenson à St Jean du Gard) et lors des Rencontres d’été (30 juin et 1,2 juillet à la Maison Mazel) .

Depuis septembre, nous préparons la programmation des films et recherchons les intervenants, conférenciers, artistes, animateurs d’ateliers… pour l’été.Voici une présentation du thème.S’il vous donne des idées, n’hésitez pas à nous les communiquer !

      La peur semble imprégner nos vies d’Occidentaux pourtant à l’abri des bombardements, des cyclones et de la grande misère.

Les médias la distillent au fil de l’actualité : peur des attentats, peur de perdre son emploi, peur des changements climatiques, peur de l’invasion numérique,de l’afflux des réfugiés, des populismes…

Et puis, il y a les vieilles peurs humaines:peur du manque d’amour, du rejet, du jugement,de l’autre, de l’inconnu, de la mort…

On pourrait encore ajouter la peur des souris et toutes les phobies qui prêtent à sourire mais sont révélatrices de ce qui nous habite.

On le sait pourtant, la peur est mauvaise conseillère.

Nous souhaitons, lors de ces rencontres 2017, identifier quelques unes de ces peurs et déconstruire leur instrumentalisation.

Il semble urgent de distinguer ceux qui « lancent des alertes », qui annoncent des catastrophes pour éviter qu’elles n’arrivent, de ceux qui suscitent les peurs pour en tirer profit, pour asseoir leur pouvoir, pour gagner des électeurs.

Conférences, films, débats, expositions, ateliers seront autant de moyens de résister à la peur.

 

Qu’est-ce qu’on risque ???

En complément, voici un beau texte de Jacques Verseils

Si toutes les Marie du monde…

Elle l’a écrit sur une pierre de la vieille tour. Ou peut-être l’ont-elles  gravé ensemble. « Résister ». Les prisonnières de la Tour d’Aigues- Mortes. Résister à la peur du geôlier. Résister à la peur de dire les deux mots « j’abjure ». Résister à la peur de ne plus revoir les frères et le pays qu’elles aiment tant.

Elles ont jeté aux orties la peur et la honte. Les 343 « salopes » du Manifeste qui ont exposé leurs corps pour en réclamer la liberté. Et toutes les autres pour dénoncer le regard mâle posé sur elles.

Elles n’ont cessé de tourner les mères de la place de mai, plazza de Mayo, défiant les fusils militaires pour réclamer des nouvelles d’un fils, d’un amant, d’un mari. Comme tournent encore les cercles de silence.

« Même pas peur », disent-elles aujourd’hui. Même pas peur du chantage au chômage. Même pas peur de l’Autre, noire, jaune, blanche, nue ou emburkinée. Même pas peur des Babylone climatiques des savants fous, ni de la haine médiatisée sur des tabloïds people.

Elles se sont levées.

Soirée en partenariat avec la librairie Sauramps d’Alès, 25 août 2016

Affiche saint Barthélemy (2)J.P.Chabrol et P.BoisserieJeudi 25 août, Pierre Boisserie présentait à la librairie Sauramps  l’album  « Saint Barthélemy, (tome I)
: Sauveterre » (Éditions des Arènes).  Jean Paul Chabrol,  qui vient de publier son « Abécédaire des Cévennes »(Editions Alcide),  lui a donné la réplique dans un intéressant débat sur la vérité historique et la fiction.

Un partenariat à renouveler entre notre association et la librairie d’Alès.

Le nouveau site web de l’Association Abraham Mazel

Les surfeurs cherchant des informations sur l’association Abraham Mazel et ses activités avaient l’habitude de les trouver sur le site « Voila », hébergé par « Orange » depuis 13 ans. Cet hébergeur ayant décidé de supprimer l’ensemble de ce service le mardi 17 novembre 2015, l’adresse abrahammazel.voila.net/ n’existe donc plus.

Page d'accueil de l'ancien site de l'associationUn site en préparation attendait de prendre la relève. Nous avons le plaisir de le présenter aujourd’hui, bien qu’il soit encore en cours de « finalisation ».  D’ores et déjà, enregistrez la nouvelle adresse du site en la plaçant dans les « favoris » ou les « marque pages » de votre navigateur habituel:
http://www.abrahammazel.eu

Souhaitons longue vie au nouveau site web de l’association Abraham Mazel

Soirée débat Samedi 28 novembre 2015

Logo Luttes et ResistancesEn partenariat avec Cinéco, dans le cadre du mois du film documentaire; salle Stevenson à Saint-Jean du Gard: Soirée débat autour du thème « Droit des femmes et traditions, là bas et chez nous ».  A 19h, documentaire « Fatuma et Asya » de F. Sincich (59′) et débat avec Mariane Lavabre, auteur de « Voyage ethno-photographique au pays de l’infibulation ».  Petite restauration sur place.

A 21h film « Difret » (2015, 1h39) de Zeresenay Mehari. En Éthiopie, la tradition veut que la future épouse soit enlevée;  c’est ce qui arrive à une jeune fille 14 ans… Histoire vraie. Film produit par l’actrice Angelina Jolie.

Bande annonce du film

Casse-croûte philo le vendredi 27 novembre 2015, à 18h à la Maison Mazel à Falguières

Moutons2avril.2jpg
Quel avenir pour l’agropastoralisme et la ruralité en Cévennes ?

Nous débattrons de ce sujet avec Hubert Pfister, ancien maire de St Martin de Lancuscle et des éleveurs du coin.
Les tous petits élevages cévenols traditionnels sont menacés par la réforme de la politique agricole commune (PAC).
1) Quels sont les risques sociaux, économiques, culturels et environnementaux pour les Cévennes : déprise agricole, nouvel exode rural, friches et incendies, perte de biodiversité., augmentation de résidences secondaires au détriment de l’habitat permanent.
2) Quelles actions pour résister : Faire reconnaître l’agro-sylvo-pastoralisme comme pratique actuelle. Faciliter l’accès au foncier agricole. Soutenir l’habitat permanent de personnes en activité. Nouvelles formes de propriété. Auto-constructions. Actions collectives.
Apportez quelques produits locaux à partager et votre couvert.
Renseignements : 04 66 85 33 33.

C’était hier soir, très intéressant : avec Hubert Pfister, ancien maire de St-Martin de Lancuscle, une  éleveuse de brebis raiole de Soudorgues, un éleveur-maraîcher de Corbès, un habitant de yourte de St Jean du Gard et des membres de « La logeuse » de St Germain de Calberte.

P1030005

Voir l’affiche

Les rencontres d’été 2015 – « L’Étranger »

Présentation du programme : Vidéo de Ch. Ugolini 

                                                                                 

vendredi 3, samedi 4, dimanche 5 juillet 2015

Salle R.L. Stevenson, Saint-Jean du Gard : le 3
Maison Mazel, hameau de Falguières, St-Jean du Gard : les 4 et 5
Renseignements: 04 66 85 33 33
Contact
et page face book
L’étranger. Qui es-tu ? Es-tu l’arraché d’une terre ? Fuis-tu persécutions ou misère? As-tu choisi ton voyage? Est-ce exil ou espoir ? Y a-t-il quelqu’un pour t’accueillir? Es-tu l’étranger pour l’éternité ?
L’étranger. Qui suis-je ? Étranger pour les autres, étranger pour moi-même, étranger en moi-même ?
Conférence, exposition, théâtre, chanson: autant de moyens d’approcher un thème vaste, de l’intime au politique, de l’histoire à la culture, de la génétique à la musique, de l’Europe aux Cévennes.
Chaque conférence est suivie d’un débat et fait l’objet d’un enregistrement disponible sur place.
Vendredi 3 juillet, salle R.L.Stevenson à St-Jean du Gard 21h, soirée inaugurale : Bertrand DICALE : « L’étranger dans la chanson française. »Notre culture populaire ne demande pas que l’on ferme les frontières et qu’on rejette à la mer les migrants. Au contraire, les chansons sont nombreuses qui, de Piaf à Cabrel et de Brassens à Bénabar, tendent la main à l’étranger. Mais cela dissimule des ambiguïtés parfois surprenantes…
B. Dicale est journaliste à France Info et auteurs de plusieurs livres sur la chanson. La conférence sera illustrée musicalement.
Samedi 4 juillet, Maison Mazel, Falguières, St-Jean du Gard.
10h, Visite de la Maison Mazel : son passé ,son présent, son avenir.
11h , André LANGANEY: « 1000 siècles de migration »
A. Langaney est généticien, professeur à l’université de Genève, jadis au Musée de l’homme. Il est aussi chroniqueur satirique.
12h, Vernissage de l’exposition de photographies de Bernard BLANGENOIS : « Étrange étranger »
B.Blangenois est écrivain et photographe en Cévennes. Son exposition sera visible tout l’été.
13h, Repas (12euros tout compris)
14h30, Table ronde autour du thème « Accueillis/accueillants en Cévennes »
Néo-cévenols, Juifs cachés pendant la guerre, réfugiés des guerres du 20e siècle: des témoignages. Modérateur : Jacques Verseils.
16h, Claire RODIER : « L’Europe est-elle en guerre contre les migrants ? »
C. Rodier est juriste au GISTI et vice-présidente de MIGREUROP.
17h30, Emmanuelle GUATTARI : « La langue étrangère, une expérience de déplacement, de la clinique de La Borde à New York ».
E. Guattari est écrivain. Fille de Félix Guattari, elle a passé son enfance à la clinique de La Borde.
Dimanche 5 juillet, Maison Mazel, Falguières, St-Jean du Gard .
10h, Visite de la Maison Mazel, son passé, son présent, son avenir.
11h, Jean François BERDAH : « Le diable en France. La tragédie des Républicains espagnols et la politique de la France (1936-1945)
J.F.Berdah est maître de conférence en histoire contemporaine de l’Europe à l’université de Toulouse.
13h, Repas (12euros tout compris)
14h, « TERRA MEMORIA » ,Chants du monde. Chorale sous la direction de Pierre De Goër.
14h30, Claire AUZIAS : « Les Roms, des étrangers ? »
C.Auzias, historienne, est spécialiste des Roms. Elle est aussi féministe et anarchiste…
16h, Claude DALBERA GEMINARD, Aminata DAO et Irénée KARFASO DOMBOUE : « L’étranger dans la culture du Burkina Faso : une approche originale pour la paix sociale et l’accomplissement de soi ».Cette conférence sera illustrée par une petite prestation théâtrale.
C. Dalbera Géminard est consultant en économie et droit de l’éducation,ancien secrétaire de « Frère des hommes »,il a beaucoup résidé au Burkina Faso.
I. Karfaso Domboué ,conteur africain d’origine burkinabé .Il enseigne l’économie à l’université de Montpellier.
A. Dao ,artiste et comédienne burkinabé vit et travaille dans la Vallée Borgne.
17h30, « Etre étranger, être étrange »Table ronde finale avec nos invités et le public. Modérateur: Eckart Birnstiel.
19h, Tout finit par des chansons : Apéro-chansons avec « Sanslesnommer », un groupe de musiciens qui vous enchantera et vous fera chanter sous les étoiles.
EXPOSITION : « CINQRONISATION » A partir du 1er juillet et pour tout l’été, les alentours de la maison accueilleront des créations et installations de cinq artistes en dialogue avec le paysage :
E. Atger, C. Bécot, B. Bertelle, A. Bugard et J.Guit.
STANDS de : Librairie Sauramps, Artisans du monde, La Cimade.
Prix d’entrée libre pour les conférences et la soirée du dimanche. L’argent servira à payer déplacements et repas des intervenants, sonorisation, affiches et programmes.
MERCI à tous les bénévoles !
Programme sous réserve de modification.
Renseignements :
<mailto »maison.mazel@gmail.com »>
04 66 85 33 33
________________________________________
DOSSIER DE PRESSE
Présentation : Bertand DICALE, journaliste à France Info.
Né d’un père guadeloupéen et d’une mère auvergnate, ce diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et du Centre de formation des journalistes s’est spécialisé dans les musiques populaires et notamment la chanson française, d’une part comme journaliste de presse écrite (longtemps au Figaro, ainsi que dans diverses publications spécialisées, comme Le Monde de la musique), de radio (notamment au Fou du Roi sur France Inter et avec la chronique « Ces chansons qui font l’histoire » sur France Info) et de télévision (notamment deux documentaires sur Juliette Gréco), et d’autre part comme auteur d’ouvrages dans le domaine des cultures populaires.
Intervention : Vendredi 3 juillet à 21h, Salle Stevenson à ST Jean du Gard : « L’étranger dans la chanson française »
Notre culture populaire ne demande pas que l’on ferme les frontières et qu’on rejette à la mer les migrants. Au contraire, les chansons sont nombreuses qui, de Piaf à Cabrel et de Brassens à Bénabar, tendent la main à l’étranger. Mais cela dissimule des ambiguïtés parfois surprenantes…
dicale
Œuvres
Ecrit seul
Biographies, rétrospectives
Gréco, les vies d’une chanteuse, (JC Lattès, 2001 ) Gainsbourg en dix leçons, (Fayard,2009)
Louis de Funès, grimaces et gloire, (Grasset, 2009)
Juliette Gréco, l’invention de la femme libre, (Textuel, 2009
Brassens ?, (Flammarion – Collection POPCulture, 2011) Juliette Gréco, une vie en liberté, (Perrin, 2011) Cheikh Raymond, une histoire algérienne, (First, 2011) Louis de Funès de A à Z, (Tana, 2012 ) Jean Yanne à rebrousse-poil, (First, 2012) Autres thèmes
L’Extravagante épopée du Printemps de Bourges, (Hugo image : le Printemps de Bourges, 2007) Miscellanées de la chanson française, (Fetjaine, 2010)
Ces chansons qui font l’histoire, (Textuel/France Info, 2010)
Maudits métis, (JC Lattès, 2011)
Les chansons qui ont tout changé, (Fayard/France Info, 2011)
La Fleur au fusil, 14-18 en chansons, (Acropole/France Info-France Bleu, 2014)
Collection
La Chanson française pour les nuls, (First Éditions, 2006)
Les Années 80 pour les Nuls, (First, 2013)
En collaboration
Claude Askolovitch et Bertrand Dicale, Chemin faisant, entretien avec le Grand-Rabbin Joseph Sitruk (Flammarion, 1997)
Denis Demonpion, Bertrand Dicale et Jacques Layani, Amoureuse et rebelle : histoires d’amour et lettres inédites de Arletty, Édith Piaf, Albertine Sarrazin – Collection Anne-Marie Springer, éditées et commentées, (Textuel, 2008)
Anne Gonon et Bertrand Dicale, Oposito, l’art de la tribulation urbaine, (L’Entretemps, 2009)
Lise Lévitzky avec Bertrand Dicale, Lise et Lulu, (First, 2010)
Pascal Nègre, en collaboration avec Bertrand Dicale, Sans contrefaçon,( Fayard, 2010)
Bertrand Dicale, photos d’Hervé Tardy, New York en 50 chansons,( Tana, 2012)
• Bertrand Dicale, photos de Carène Souhy, Paris en 50 chansons, (Tana, 2012
Daniel Darc, entretiens avec Bertrand Dicale, Tout est permis, mais tout n’est pas utile, (Fayard, 2013)
________________________________________
André Langaney est né en 1942. Il est généticien, professeur à l’Université de Genève, spécialiste de l’évolution et de la génétique des populations. Il a été directeur du laboratoire d’anthropologie biologique du Musée de l’homme. Il est aussi vulgarisateur et chroniqueur satirique. Il collabore à Siné Mensuel sous le pseudo. de Dédé-la-Science. Il explique qu’« il n’y a pas de marqueur génétique de la race » et que les prétendues « races humaines » ne sont donc qu’un concept culturel.[2]
André Langaney
Son blog : l’anarchronique.
Intervention : samedi 4 juillet à 11h.
Principaux livres (la plupart épuisés …)
Le sexe et l’innovation, Seuil 1987 ;
Les Hommes, Armand Colin 1988 ;
Le sauvage central, Chabaud 1991;
Tous parents, tous différents, avec A. Sanchez-M. et N. Hubert v.B., LGB, Uni. de Genève et Musée de l’Homme 1995 ;
La plus belle histoire de l’Homme avec J.Clottes, J.Guilaine et D.Simonnet, Seuil 1998 ;
La philosophie … biologique, Belin 1999 ;
L’injustice racontée à ma fille, Plon 2001 ;
Si Hippocrate voyait çà ! , avec J.Bernard et C. Lestienne, Robert Lattes 2003.
La vie en rut, avec Carali, éd de l’Enragé 2009
Ainsi va la vie, éd Sang de la terre 2012
« Mille siècles de migrations »
Contrairement aux autres grands singes, les humains préhistoriques se sont déplacés rapidement sur de très vastes territoires, très différents, en diversifiant à l’extrême leurs modes de vie et de subsistance, leurs cultures et même leurs types physiques. Ceci, au moins jusqu’à ce que le néolithique sédentarise la plus grande partie de l’espèce, aggrave la territorialité et les compétitions, de l’hypothétique « guerre du feu » à la criminelle fermeture des frontières.
« Et le singe devint con » écrivait François Cavanna…

Voir la suite du dossier de presse