Rencontres d’été 2017

When:
30/06/2017 @ 21:00 – 02/07/2017 @ 19:00
2017-06-30T21:00:00+02:00
2017-07-02T19:00:00+02:00
Where:
Maison Mazel
Hameau de Falguières 30270 St Jean du Gard
Cost:
Particpation libre

Thème 2017 : Résister à la peur

Merci à Hokus PokusDtéphane Thommeret
Rencontres été 2017

La peur semble imprégner nos vies d’Occidentaux pourtant à l’abri des bombardements, des cyclones et de la grande misère.

Les médias la distillent au fil de l’actualité: peur des attentats, de perdre son emploi, des changements climatiques, de l’invasion numérique, de l’afflux de réfugiés, du populisme…

On le sait pourtant, la peur est mauvaise conseillère.

Nous souhaitons identifier quelques unes de ces peurs et déconstruire leur instrumentalisation.

Conférences, débats, lecture, musique, expositions et cette année, pour la première fois, ateliers, seront autant de moyens de résister à la peur.

PROGRAMME:

Vendredi 30 juin, soirée inaugurale

salle R.L.Stevenson à St Jean du Gard

21h00:Christophe DEROUBAIX :« Trump et les millennials*:le poison et l’antidote ». Faut-il avoir peur de Trump ?

*Millenials: génération née entre 1980 et 2000.

Ch.Deroubaix est grand reporter à l’Humanité. Il suit l’actualité américaine depuis 1996 et a publié en 2016 »L’Amérique qui vient »,éditions de l’Atelier.

Samedi 1er juillet

Maison Mazel, Falguières, à 4km de St Jean du Gard. Fléché depuis les feux tricolores à St Jean du Gard.Parking.

11h00:Raphaël LIOGIER:« Sans emploi »aux éditions L.L.Q.L..Ou la nécessité de revoir nos conceptions du travail face au numérique.

R.Liogier ,sociologue et philosophe, est professeur à Sciences Po Aix en Provence et à Paris

12h00:Vernissage de l’exposition « Justes solidaires »présentée par la Cimade .

13h00:repas (13euros tout compris)

14h30:Jean-ChristopheSARROT : « La pauvrophobie, la peur et la rencontre »

J.Ch.Sarrot travaille à ATD quart monde et a publié « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté » .

16h00:Olivier FAVIER : « Chroniques d’exil et d’hospitalité. Vies de migrants, ici et ailleurs »

O.Favier est historien,reporter indépendant. Son livre est paru en2016 aux éditions du Passager clandestin.

17h30:AlainPERRIER : « L’eau, peur du trop, peur du trop peu ». Réchauffement climatique et résilience des écosystèmes.

A.Perrier est membre de l’Académie d’agriculture, professeur émérite à Agroparistech en physique de l’environnement.

Soirée à l’église St Martin de Corconac.(L’Estréchure)au profit des migrants accueillis à St Jean du Gard et aux Plantiers.

19h30Vernissage de l’exposition de photographies « Résister à la peur »

20h30 Poésie et musique dans le cadre de la journée nationale de la lecture à haute voix organisée par l’Oustal. Catherine BEDARIDA lit « Vous », poèmes dédiés aux exilés et aux réfugiés. Elle sera accompagnée par Michel PAGES à la guitare.

 

Dimanche 2 juillet

 Maison Mazel à Falguières.

11h Marie Paule NOUGARET : « Résister par la liberté d’informer ».Evolution actuelle du journalisme. M.P.Nougaret est journaliste free lance et auteure de « La cité des plantes »éd. Actes Sud.

12h00 Vernissage: « Même pas peur ! »Les épouvantables épouvantails réalisés par le groupe de l’accompagnement scolaire de l’Oustal, envahissent le terrain !

13h:repas (13euros tout compris)

14h30:Pierre DARDOT :« Faire commun, une alternative à construire ».P.Dardot est l’auteur, avec Ch.Laval de « Commun. Essai sur la révolution du XXIe s. » et de « Comment le néolibéralisme défait la démocratie »(Ed.La Découverte)

16h00:Frank DU VINAGE : Que risque-t-on ? Réflexion autour des conduites à risques pour explorer leur fonction pour résister contre les peurs infantiles et accéder à l’autonomie. »

F.Du Vinage, psychologue, a dirigé le « Groupement de recherche et d’intervention sur les conduites addictives » et a travaillé avec des jeunes en difficulté.

17h30:Table ronde finale avec les intervenants.

18h:Apéro festif en musique. Un petit pas de danse ?Qu’est-ce qu’on risque ?

 

Chaque conférence est suivie d’un débat et fait l’objet d’un enregistrement disponible sur place.

NOUVEAU :des ateliers !

Samedi 1er juillet:

Ateliers-jeu avec la CIMADE de10h à 12h30 et de 14h30 à 16h.(A partir de 17 ans)

Un grand jeu de l’oie où chaque joueur est un migrant .La case d’arrivée, c’est son  titre de séjour…                            

 Atelier d’écriture avec Catherine BEDARIDA de 14h30 à16h30. « Histoires d’hospitalité ».

Nous avons tous des histoires à raconter…Partageons-les…

Catherine Bédarida est  auteure de poésie et de fiction, journaliste culturelle.

Dimanche 2 juillet:

Ateliers « Se protéger des big data »avec « Aux doigts et à l’oeil » de 11h à 12h, 14h30 à 15h30 et 16h à 17h.

E.Charles-Dominique et M.Prieur proposent 20′ de théorie et 40′ de pratique à partir d’outils connectés à internet. Des moyens simples et des réponses à vos questions…

Stands de la librairie Sauramps ,Aux doigts et à l’oeil, la Cimade, Artisans du monde.

Buvette.

Baignade à 300m.

Chambres d’hôtes, campings et hôtels à proximité.

Prix d’entrée libre .(Servant à couvrir les frais :déplacements et accueil des intervenants,sonorisation, affiches et programmes)

Plus de renseignements : page Facebook ,0466853333 ou 0656769690.

Avec le soutien de Mairie de St Jean du Gard, Alès agglomération, Conseil départemental du Gard, Librairie Sauramps, Hôtel Les Bellugues, Chambres d’hôtes « Au ruisseau de Rose » ESAT La Pradelle, Pâtisserie « Le Petit bonheur »,Terroir Cévennes, « Le bistrot », Radio Interval et d’un grand nombre de bénévoles. Qu’ils soient remerciés !

Si toutes les Marie du monde…

Elle l’a écrit sur une pierre de la vieille tour. Ou peut-être l’ont-elles  gravé ensemble. « Résister ». Les prisonnières de la Tour d’Aigues- Mortes. Résister à la peur du geôlier. Résister à la peur de dire les deux mots « j’abjure ». Résister à la peur de ne plus revoir les frères et le pays qu’elles aiment tant.

Elles ont jeté aux orties la peur et la honte. Les 343 « salopes » du Manifeste qui ont exposé leurs corps pour en réclamer la liberté. Et toutes les autres pour dénoncer le regard mâle posé sur elles.

Elles n’ont cessé de tourner les mères de la place de mai, plazza de Mayo, défiant les fusils militaires pour réclamer des nouvelles d’un fils, d’un amant, d’un mari. Comme tournent encore les cercles de silence.

« Même pas peur », disent-elles aujourd’hui. Même pas peur du chantage au chômage. Même pas peur de l’Autre, noire, jaune, blanche, nue ou emburkinée. Même pas peur des Babylone climatiques des savants fous, ni de la haine médiatisée sur des tabloïds people.

Elles se sont levées.

Jacques Verseils